webleads-tracker

A la Une

Le financement professionnel made in CrediPro

Le financement professionnel made in CrediPro

Après plus de 15 ans passés dans le financement automobile, Jérôme Pouce décide, en avril 2012, d’ouvrir le premier cabinet auvergnat de financement CrediPro. Portraits d’une franchise nationale, d’un cabinet local et d’une clientèle exclusivement professionnelle.


Issu d’un B.T.S « Actions Commerciales » et d’une formation à l’ESC de Clermont-Ferrand, Jérôme Pouce débute sa carrière professionnelle dans une concession automobile clermontoise. Conseiller en financement automobile, Jérôme Pouce poursuit son évolution au sein de la filiale GE Money Bank (leader mondial du financement aux particuliers – ndlr). Il y devient animateur de réseau puis responsable d’activité automobile.

Spécialiste du financement depuis 1995, Jérôme Pouce fait un premier bilan professionnel courant 2011 : « J’avais fait le tour du métier, je le connaissais par cœur. J’avais rencontré toutes les personnes influentes de l’activité automobile clermontoise. ».

Fier de son parcours, « je me suis éclaté, j’étais super épanoui », le spécialiste du financement déplore cependant, le manque d’évolution en interne.

Avec une réelle envie de poursuivre dans l’univers du financement et de se mettre à son compte, Jérôme Pouce suit l’exemple d’un de ses anciens collègues de GE Money Bank qui a ouvert un cabinet CrediPro à Lille en mai 2011. « C’est pas mal ça ! Pourquoi pas moi ? », tels sont les mots qui raisonnent dans la tête de Jérôme Pouce lorsqu’il ouvre son propre cabinet de financement CrediPro à Clermont-Ferrand en avril 2012. Le seul en Auvergne !

Franchise nationale spécialisée dans la recherche de crédit pour les professionnels, CrediPro possède actuellement 25 cabinets de financement en France, dont un 66 rue des Courtiaux à Clermont-Ferrand. Celui de Jérôme Pouce ! Réservé exclusivement aux professionnels, le cabinet CrediPro Auvergne Financement veille à la qualité des dossiers de crédits présentés aux banques. « L’important pour un banquier c’est la qualité du dossier de financement.

J’ai, heureusement, un bon relationnel avec les banques locales. D’ailleurs, 100% des dossiers de financement que j’ai présentés jusque-là ont été accordés. Je me fais « l’avocat » des chefs d’entreprises auprès des banques». Bilan positif pour Jérôme Pouce qui constate, après plus de six mois d’activité, être « en train de faire sa place. C’est un nouveau métier, il faut qu’il rentre dans les mœurs».

La clientèle ? « Des artisans, commerçants, professions libérales et des TPE.

CrediPro s’engage à répondre à trois marchés importants : la reprise et la cession de fond de commerces et d’entreprises, le financement d’investissements (nouvelle machine, voiture…) et le financement de création d’entreprise. » En abordant la question de la rémunération, Jérôme Pouce insiste sur le fonctionnement spécifique souhaité par CrediPro, « On se rémunère (honoraires !) qu’à partir du moment où la banque a accepté le dossier et quand le client souscrit définitivement au financement qu’on lui a proposé. » Un service coûteux qui semble satisfaire les clients de Jérôme Pouce ; comme cette propriétaire d’un restaurant à Saint-Saturnin qui, une fois le financement accepté et attribué, s’écria « CrediPro vous êtes Zorro ! » Que dire de plus…



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !