webleads-tracker

Art, culture, divertissement

Whisperies : 1re start’up d’Auvergne à avoir obtenu la bourse French Tech !

Whisperies : 1re start’up d’Auvergne à avoir obtenu la bourse French Tech !
1) Jeffrey Meyus, 2) Vincent Bouyssou, 3) Nabil Pénot, 4) Grégory Babonaux, 5) Arthur Rabut, 6) Adeline Fradet, 7) David Cadusseau

Sous l’impulsion d’Adeline Fradet, co-fondatrice de Whisperies et de ses quatre associés, tous baignant dans l’univers du web, l’idée d’une plate-forme dédiée à la création d’histoires et à l’illustration de celles-ci est née, il y a pratiquement un an jour pour jour, se frayant ainsi un chemin dans le milieu de l’édition numérique. Le but de Whisperies est de faciliter le contact entre des illustrateurs et des créateurs d’histoires pour enfants. Histoires destinées à être lues sur tablettes numériques et, pourquoi pas, éditées.


Originaire de la région parisienne, Adeline Fradet s’est installée à Vichy en août 2013 où très vite elle a été suivie dans son projet par VVA Développement, l’agence de développement économique de Vichy Val d’Allier. Elle se souvient : « Finalement, nous n’avons pas eu besoin d’aller voir autre part parce que nous avons été accompagnés par une équipe vraiment dynamique qui, encore aujourd’hui, est à notre disposition pour toutes les questions administratives, recherche de financement et qui a été vraiment très efficace pour notre implantation sur le territoire. Pour nous qui sommes auto-entrepreneurs et qui nous implantons dans un nouveau territoire que l’on ne maîtrise pas au départ, ils nous ont vraiment aidé sur tous les plans, que ce soit professionnel ou personnel. Depuis un an, ils nous suivent dans notre évolution et dans notre parcours : c’est eux qui nous ont présenté d’ailleurs à l’ARDTA(1) ».

S’ensuit dès lors une longue recherche d’aides s’avérant toujours très fructueuses : « Grâce à l’ARDTA, nous avons eu une subvention qui nous a permis de faire une étude juridique plus approfondie sur tout ce qui concerne les droits d’auteur, les conditions générales d’utilisation… ». Whisperies a pu également bénéficier de la BPI la bourse French Tech. Elle est la première entreprise auvergnate à avoir obtenu cette aide. C’est dire si le projet est innovant ! En effet, le but de Whisperies est  de faire connaître toutes les créations et tous les talents qui ne sont pas connus aujourd’hui avec le système d’édition traditionnel. « A ce jour, il y a beaucoup d’histoires qui sont en cours de création et nous tablons sur une vingtaine d’histoires pour la sortie, le lancement du site et le lancement du catalogue en septembre-octobre 2014.

Le concept de Whisperies est qu’une fois que vous avez créé une histoire et que cette histoire est publiée en version numérique, les premiers téléchargements sont gratuits. Ensuite, plus votre histoire est populaire, plus il y a de téléchargements dessus et plus son prix augmente jusqu’à un montant maximum de 4 €. Une fois ce pallier atteint, les titres les plus plébiscités sur le site en version numérique sont adaptés en format papier. Le premier format papier est déjà en préparation. Nous organisons en partenariat avec le Musée d’Illustration Jeunesse (MIJ) de Moulins le premier grand prix d’illustration numérique. Dans le cadre de ce concours, nous avons bon nombre d’histoires qualitatives qui arrivent pour organiser la création du premier recueil qui sortira au dernier trimestre. Les participations au concours sont ouvertes jusqu’au 31 août 2014. »

Ce concept plaît : Wisperies compte déjà plus de 600 contributeurs et, grâce au site de financement participatif Ulule, au-delà des 60 % de chiffre obtenu, cette campagne de crowfunding a permis en termes de communication de mieux faire connaître le site web et d’augmenter le nombre de « like » sur la page Facebook. Pari doublement gagné pour cette start-up ultra-active qui a également reçu le prix des Talents le 24 juin 2014, organisé par la BGE (2) dans la catégorie « Service ».

Si Whisperies fonctionne encore sur ses fonds propres, la campagne Ulule qui se termine dans deux mois devrait donner un coup de booster à cette jeune entreprise : la collecte  servira à faire des préventes sur le recueil d’histoires et à imprimer les premiers recueils. Par ailleurs, les projets de développement à court, moyen et long terme, sont nombreux, détaille Adeline Fradet : « Nous souhaitons être prêts pour la rentrée et sortir le catalogue et les applications en cours de développement qui sont liées à Whisperies. Ensuite, notre but est de faire d’ici la fin d’année une levée de fonds via les réseaux sociaux et des Business Angels (3) pour pouvoir continuer notre développement et enfin, adapter notre concept Whisperies. Une fois que nous l’aurons lancé et testé sur un marché francophone, nous allons le mettre en place sur un marché anglophone, là où les perspectives sont beaucoup plus intéressantes.  Une de nos convictions fortes, c’est de se dire que le talent est partout et qu’il n’est pas réservé aux gens qui ont bataillé pour réussir à se faire une place dans le monde de l’édition. », conclut Adeline Fradet.

(1) ARDTA : Agence Régionale de Développement des Territoires d’Auvergne.

(2)  BGE : ensemBle pour aGir et Entreprendre.

(3)  Business angel – littéralement, « investisseur providentiel » – est un particulier qui investit dans une entreprise innovante à potentiel et qui, en plus de son investissement, accompagne et met à disposition de l’entrepreneur, ses compétences, son expérience, ses réseaux relationnels et une partie de son temps. Le business angel est un véritable associé-entrepreneur dont l’accompagnement est à forte valeur ajoutée, le business angel pouvant apporter sa compétence, son énergie et son expertise (définition wikipédia).

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !