webleads-tracker

Art, culture, divertissement

1, 2, 3 Karting

1, 2, 3 Karting

Nicolas Bérard était au chômage, il réfléchissait beaucoup à la création d'entreprise jusqu'au mois de juin 2012 où son projet abouti par la création d' 123 KARTING, son entreprise spécialisée dans la vente de pièces de karting.


Nicolas Bérard a un CAP peintre en carrosserie puis a travaillé dans une usine d’aéronautique mais suite à un licenciement, il s’est retrouvé au chômage et ne trouvait plus d’emploi, l’envie d’être autonome grandissante et la motivation de travailler pour lui l’ont conduit à la création. « Je faisais du karting en loisir et cela me plaisait beaucoup, je me suis donc renseigné et j’ai vu qu’il y avait un marché à prendre, c’est donc comme cela que je me suis lancé en Juin 2012 dans la création de la SARL 123 KARTING, dédiée à la vente de pièces de karting pour toute la France ».

Il travaille seul chez lui dans son garage, ses clients sont souvent des particuliers bien que son offre soit aussi adaptée pour les professionnels. ».

La concurrence est forte, notamment sur internet, c’est pour cela qu’il essaye d’être le moins cher possible, et c’est sur ce point qu’il se différencie et fait sa force. »

Quelques prix : Piston de moteur à 82 €, graisse à chaine à 10 €, pare-chocs arrière à 42 €

Sa création ne date que de quelques mois et pourtant déjà c’est une réussite, Nicolas en est très satisfait et l’activité lui permet déjà de se dégager un salaire. C’est pourquoi il pense à des projets de développement à court terme, notamment embaucher une secrétaire pour faire les papiers et l’aider à faire les commandes. ».

Nicolas nous rapporte son ressenti sur cette création : « Je suis fier de moi car aujourd’hui quand je vois ce travail je me dis c’est moi qui l’ai créé. Evidemment j’ai fait quelques petites erreurs de débutant, par exemple j’ai trop commandé certains produits, certaines pièces qui ne se vendent pas. Mais ce sont de petites erreurs normales de gestion quand on se lance dans un business que l’on ne connait que peu, je ne les referai plus et cela m’a permis au contraire de mieux appréhender la demande aujourd’hui, au final ce fut bénéfique pour moi et pour l’avenir. ».

Pour en savoir plus : www.123karting.fr



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !