webleads-tracker

Services aux particuliers

Arbre en Tête : aménagements paysagers au sommet…

Arbre en Tête : aménagements paysagers au sommet…

Issu d’une formation dans le génie civil, Romain Levadoux quitte l’armée française pour un nouveau parcours professionnel : grimpeur-élagueur. Retour sur Arbre en Tête, une société d’aménagements paysagers de La Roche-Blanche qui offre ses services depuis le 15 février 2012…


Un parcours professionnel atypique. Avant de devenir chef d’entreprise, Romain Levadoux a testé de nombreuses activités professionnelles jusqu’au jour où, il tombe sur LA branche qui lui convient. ” Après l’obtention d’un bac STI Génie Civil, j’ai travaillé plus d’un an et demi sur le chantier du tramway de Clermont-Ferrand. A la suite de ça, je me suis engagé dans l’armée de terre au 1er RHP (Régiment de Hussard Parachutistes -ndlr). Après avoir été première classe pendant deux ans, j’ai quitté l’armée pour faire une formation de grimpeur- élagueur. J’ai fais ce métier en tant que salarié pendant un et demi avant de devenir mon propre patron le 15 février 2012. ” Rapports difficiles avec l’autorité ou réelle envie de devenir chef d’entreprise ? ” Je ne supportais plus les ordres ” et les patrons “. J’avais surtout envie d’être indépendant. Ca faisait un moment que je souhaitais monter ma boîte. Je voulais un travail en extérieur. J’aime la hauteur et les sensations. Le métier de grimpeur-élagueur me plait, ça c’est donc fait naturellement… “.

Après une formation de six mois effectuée à Saint-Amant-Roche-Savine, Romain Levadoux fonde sa propre société d’aménagements paysagers en février 2012. Démarche incontournable de tout bon chef d’entreprise, le choix du nom de la société. Retour sur Arbre en tête … ” Le mot ” arbre ” s’est naturellement imposé. De plus, stratégiquement, vu que le nom commence par un A, je suis donc le premier dans l’annuaire (fallait y penser !). Le tout formant Arbre en tête, un nom harmonieux qui veut bien dire ce que ça veut dire…”. Une fois le nom trouvé, il faut proposer des prestations…” Je taille des arbres de tous types. Je supprime les arbres qui s’avèrent dangereux ou trop proches des toitures. Mise à part tailler, démonter et couper les arbres je fais également du taillage de haies. Actuellement, saison oblige, je fais beaucoup de tailles. ” “.

La clientèle ? ” J’ai quelques professionnels qui font de la sous-traitance, mais la majorité de ma clientèle repose sur les particuliers. Il m’arrive également de travailler pour des organismes tels que les maisons de retraite ou l’Inrap. ” Des services paysagers qui ont un coût. ” Quand c’est de l’élagage, je facture 320€ (HT !) la journée. Pour tout ce qui est du travail à terre, tel que le taillage de haies, je facture 200€ (HT !) la journée. ” Des tarifs qui permettent à Romain Levadoux de se sortir un salaire mensuel et de combler les investissements initiaux. ” Pour le broyeur et le camion, j’ai investi près de 30.000€. J’ai également bénéficié d’aides auprès de la B.G.E qui m’a épaulée dans l’élaboration de mon dossier, ou encore un prêt Nacre à taux zéro (Nouvel Accompagnement pour la Création et le Reprise d’Entreprise -ndlr).” “.

Des projets ? ” J’aimerai bien me spécialiser dans la création de jardins aquatiques ou de piscines naturelles. Mais, avant de proposer ce type de prestations à mes clients, je préfère bien étudier le dossier. ” Affaire à suivre… “.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !