webleads-tracker

Artisanat & services

Aux délices de Clara : un jeune couple prend la relève de la boulangerie d’Enval

Aux délices de Clara : un jeune couple prend la relève de la boulangerie d’Enval

En mars 2012, Jonathan Aboulinc et Kelly Faure, respectivement boulanger et chocolatier-pâtissier, créent leur première entreprise en reprenant la boulangerie Aux délices de Clara au village d'Enval, près de Mozac


” La reprise ? Je l’ai su par mon ancien meunier. ” Voilà comment Jonathan Aboulinc a pu saisir l’opportunité de racheter la boulangerie. Ce jeune créateur de 24 ans a suivi une formation à la Chambre des Métiers afin d’appréhender la gestion d’une affaire. De ce même organisme, il a également perçu une aide financière. ” La reprise s’est faite très vite car il aura fallu un mois pour que tout soit mis en place. Mon ancien patron m’a aidé en me donnant des conseils sur les statuts, la gestion, des choses comme ça. ”

Après dix ans d’expérience en boulangerie, Jonathan Aboulinc souhaite créer sa propre entreprise. ” Comme ma femme n’arrivait pas à trouver de travail en pâtisserie-chocolaterie, cela nous a encouragé à nous mettre à notre compte. “. Tous les deux se lancent ainsi dans l’aventure en mars dernier. Désormais, ils gèrent seuls leur boulangerie : Jonathan Aboulinc fabrique son pain dès 2h30 et ce, jusqu’à 13h puis sa compagne prend le relais pour gérer la vente jusqu’à 19h30. ” Ce n’est pas facile tous les jours mais il faut un peu de persévérance pour y arriver. “. Le couple innove pour satisfaire tous les goûts de leurs clients : ” On fait des pains spéciaux : on fait des baguettes au bleu, aux lardons, aux olives… On fait aussi les pains aux figues et les pains aux raisins. “.

Jonathan Aboulinc prévoit d’importants travaux d’ici le mois de janvier-février prochain pour rafraîchir la devanture du magasin mais aussi l’espace de vente et les laboratoires. Aux délices de Clara étant la seule boulangerie du village, la reprise de ce commerce a été sans nul doute un soulagement pour les habitants.

 

Catty Tavel



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !