webleads-tracker

Commerce

Au jardin de la Dore, une jardinerie florissante à Courpière !

Au jardin de la Dore, une jardinerie florissante à Courpière !

C'est en mars 2012 que la 1re jardinerie à Courpière voit le jour. Au jardin de la Dore remplace désormais l'ancienne pépinière de la Dore. Pour Isabelle Osorio, la création de cette entreprise a été un véritable combat. Zoom sur ce parcours atypique…


Titulaire d’un BEP Secrétariat Communication, Isabelle Osorio n’est pas novice dans la gestion d’une affaire : ” J’avais une boutique de prêt-à-porter sur Courpière depuis 2004 que j’ai revendue en 2008 pour gérer l’entreprise de mon époux. “. Son mari étant paysagiste et son beau-frère lui-même gérant depuis 20 ans d’une jardinerie sur Macon, tout l’a poussé à se lancer ! ” Mon mari se charge de l’entretien des espaces verts chez les professionnels et les particuliers avec l’aide d’un salarié. Et moi, je suis au magasin avec l’ancienne employée. Mon beau-frère et ma belle-sœur, Monsieur et Madame Ducarre, nous suivent de très près et nous conseillent. Ils nous ont aidés pour tout. Ils m’ont par exemple présenté tous leurs fournisseurs. “.

Il a fallu près d’un an et demi pour que la jardinerie ouvre ses portes au public. Première difficulté : racheter l’ancienne pépinière. Pas facile quand un autre acheteur est sur le coup et que le prix est trop élevé par rapport au budget de départ : ” ça a été compliqué parce que l’ancienne pépinière vendait très cher. Il a fallu négocier le prix. Je n’étais pas la seule sur l’affaire, ce qui a rendu mon parcours un peu compliqué.”. En outre, la recherche d’investissements n’a pas non plus facilité les choses : ” Il a fallu se battre avec les banques. J’ai finalement réussi à les convaincre ! “. Ces fonds ont été nécessaires d’une part, pour adapter le local de l’ancienne pépinière à la nouvelle jardinerie et d’autre part, pour acquérir le bâtiment ainsi que le terrain communal attenant qui sert désormais de parking et permet un accès plus pratique.

Au jardin de la Dore a la particularité d’être la seule jardinerie sur Courpière. A proximité de la route D906, le magasin se situe sur un lieu où les passages sont fréquents : ” Quand les clients passent sur la départementale, il faut qu’ils aient envie de s’arrêter. Les gens viennent parce qu’ils voient à la tombée de la nuit les guirlandes lumineuses. Il faut vraiment attraper le client. “. Pour ce faire, Isabelle Osorio se fait connaitre au travers de campagnes de communication : ” On a fait énormément de publicité sur le Journal du coin, sur le bulletin municipal de la ville et puis Facebook. “. Cette créatrice a également participé au salon du végétal à Angers et a présenté deux shows room de décoration sur un salon professionnel à Amsterdam.

Cette jeune entrepreneuse de 35 ans ne compte plus les heures consacrées à la gestion de son commerce. ” Je n’ai pas un jour de repos. Je travaille du lundi au dimanche de 7h30 à 21h. Je rentre chez moi juste pour dormir. J’ai investi énormément d’argent donc si je veux que ça marche, il faut que je sois là. “.

Courant 2013, des ateliers thématiques seront proposés ainsi que des anniversaires pour les enfants, le but étant d’initier au jardinage et de sensibiliser les publics au développement durable. Le projet à long terme serait d’élargir le champ d’activité en intégrant un rayon animalerie.

 

Catty Tavel



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !