webleads-tracker

#Metatag

30 bougies pour le Club de la presse Auvergne

30 bougies pour le Club de la presse Auvergne

Ce mardi 20 février lors de son assemblée générale, le Club de la presse Auvergne soufflait sa 30e bougie. L’occasion de retracer le chemin parcouru et d’exposer les ambitions du Club où journalistes et communicants se retrouvent en toute convivialité.


Melting pot

Le Club de la presse, c’est un lieu de rencontres convivial pour les journalistes de tous horizons, afin qu’ils puissent discuter, réaliser des activités en commun, réfléchir à leur pratique professionnelle, à l’actualité de la presse ou tout simplement se divertir.” , explique Sonia Reyne, présidente du Club de la presse Auvergne, avant de poursuivre : “C’est aussi un endroit dans lequel les communicants et les acteurs du territoire peuvent rencontrer des journalistes sans qu’il n’y ait d’enjeu. Chacun y est accueilli, autant les pigistes que les journalistes, les rédacteurs en chef, les retraités et même parfois des étudiants.”

“C’est dans l’ADN du Club, depuis sa création, d’associer les acteurs du territoire. Ils sont un vrai soutien, et depuis le massacre à Charlie, je les sens encore plus motivés pour s’engager dans l’association. Ils sont conscients de l’intérêt de soutenir les médias, l’indépendance et la liberté de la presse.” Sonia Reyne, présidente du Club de la presse Auvergne

Des membres investis

Aujourd’hui, le Club de la presse Auvergne regroupe plus de 300 adhérents. “Un chiffre qui stagne du fait que, dans la logique de la Grande région, certaines structures sont parties à Lyon et leurs communicants aussi.“, confie Sonia Reyne. Le Club n’a pas perdu de son dynamisme pour autant. Journalistes et communicants sont tous particulièrement investis pour organiser des rencontres. En 2017, ce sont une quinzaine de conférences de presse et près d’une dizaine de petits déjeuners qui ont vu défilé des personnalités comme Eric Maillaud, procureur de la République, Claude Barbin, président de la CCI du Puy-de-Dôme ou encore Rebecca Kimbrell, consule des Etats-Unis.

Le Club de la presse auvergnat organise également des visites (dernièrement, l’AIA à Lempdes) ainsi que des débats à l’exemple du Forum Journalisme et Société à Vichy. “Le Club participe aussi à plusieurs opérations d’éducation aux médias parfois en partenariat avec la Fondation Varenne et la Chance au concours, qui prépare les étudiants boursiers aux concours d’entrée dans les écoles de journalisme. Cette association est d’ailleurs hébergée dans nos locaux.

Sous l’égide de la convivialité

Des moments moins formels, il y en a aussi. Les membres se réunissent autour d’un verre ou d’une partie de pétanque. “La parution de l’annuaire du Club, la soirée blanche de juin (en partenariat avec 2CIA) et la pétanque de la rentrée rencontrent toujours un vrai succès, avec un nombre croissant de participants.”, se félicite la présidente.

“Tous ces professionnels, journalistes ou communicants, sont d’une sincérité émouvante dans leurs engagements professionnels. Lorsque j’ai eu besoin d’aide, de soutien pour l’association, les adhérents ont répondu présents à chaque fois. La solidarité fait la force du Club.”

Une Biennale de la presse clermontoise

Les 1, 2 et 3 juin 2018, la capitale auvergnate accueillera une centaine de journalistes francophones, mobilisés pour la Biennale de la presse. “Voir et dire la guerre” tel est le thème retenu pour ses trois jours d’ateliers pour échanger et débattre sur “la façon dont les médias régionaux rendent compte de la guerre et des conflits dans le monde.”

“La Biennale de la presse est un événement qui nous permettra de faire rayonner le Club au-delà des frontières régionales, et c’est un beau projet pour célébrer nos 30 ans.” conclut Sonia Reyne.

Catty Boirie

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !