webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

Dominique Larroque Consultant : conseils professionnels et bancaires.

Dominique Larroque Consultant : conseils professionnels et bancaires.

Après plus de trente ans passés au sein d’un établissement bancaire, Dominique Larroque décide, seul et à 54 ans, de poursuivre son parcours professionnel en tant que consultant. Portrait de ” Dominique Larroque Consultant “, une société riche en expériences.


Employé de la Caisse d’Epargne durant trois décennies, Dominique Larroque quitte l’établissement bancaire qui l’a vu évoluer, pour devenir consultant. Pourquoi ce changement professionnel ? ” Je savais qu’il me restait encore quelques années à faire avant la retraite. Je ne voyais pas ce qu’on pouvait me proposer de plus pour les 8 à 10 ans qu’il me restait à faire. Ca a été une décision mûrement réfléchie ; je ne voulais pas me mettre dans une situation délicate. Jusqu’à ce mois de février 2011, où je me suis lancé… “. D’abord entrepreneur individuel, Dominique Larroque transforme sa société en S.A.R.L en février 2012. Un changement administratif conseillé par Pôle Emploi et encouragé par l’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE). Résultat, exonération de charges sociales pendant un an.

Basé sur un champ d’actions national, Dominique Larroque revient sur son activité : ” Principalement dans le milieu bancaire : banques, assurances et marchés financiers. Mon activité repose sur deux domaines : de la formation en salle pour les nouveaux recrutés ou un public à conforter et, de l’accompagnement terrain. Sur le principe du coaching, je fais du rendez-vous tandem et de l’accompagnement clientèle. Le but est de faire évoluer les compétences des commerciaux bancaires. ” Des interventions pour lesquelles Dominique Larroque avouera toucher entre 400 et 550€ brut par jour. Fort d’une expérience professionnelle dans ce domaine, Dominique Larroque semble proche de ses clients ” Je connais les attentes des conseillers avec lesquels je travaille, je les comprends. Il est vrai que sans mon expérience préalable, je manquerais en crédibilité et en confiance. ”

Seul regret du consultant, que le lancement de la société se soit fait trop précipitamment ! ” L’activité a été lancée (trop !) rapidement ; la société était à peine en place que j’avais déjà plusieurs clients. Quand les cabinets de consultants ont su que j’étais disponible, ils m’ont directement sollicité. ” Pleinement satisfait de cette situation, Dominique Larroque déplore tout de même quelques conséquences : ” Je n’ai pas pu bénéficier de formations ou autres aides. Cela ne m’a pas pénalisé mais je suis peut-être passé à côté de quelque chose. ” Un revers de médaille pour Dominique Larroque qui doit cette notoriété professionnelle à un carnet d’adresses bien rempli. ” A la Caisse d’Epargne j’étais dans le domaine de la formation, donc je collaborais avec de nombreux cabinets conseils. Je ne suis pas parti dans le vide ! Du coup, je ne démarche pas. A l’heure d’aujourd’hui, ce n’est pas moi qui vais chercher les clients. Je suis en Freelance pour des cabinets qui, eux, m’amènent de l’activité “. Résultat ? Plus de 80 journées d’activité par an, garanties par un même cabinet. Dominique Larroque est référencé chez 2 principaux cabinets…de quoi avoir des journées bien remplies !

Terminer sa vie professionnelle en tant que consultant ? Dominique Larroque ne dit pas non, au contraire, mais pourquoi ne pas réaliser un rêve de gosse ? ” La moto ! Pourquoi pas, dans quelques années, ouvrir un magasin d’accessoires ou devenir commercial dans le milieu moto. A l’heure actuelle c’est plus une envie qu’un projet concret ! ” Affaire à suivre …



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !