webleads-tracker

Services à l'entreprise

Tout roule chez Pemo Transports

Tout roule chez Pemo Transports

Frédéric Perichon avait les diplômes, son associé les fonds, c’est comme cela que PEMO Transports a été créé en Septembre 2004. Il nous présente son entreprise qui a beaucoup souffert de la crise et nous parle des difficultés qu’il a rencontrées pour arriver à sortir la tête de l’eau …


C’est en 2001 et muni d’une formation en Gestion et Management de projets innovants, que Frédéric quitte les études pour entrer dans le monde du travail. Cette date concordant avec les attentats du World Trade Center, tous ses débouchés de travail sur les projets innovants ont été annulés. Il s’est donc retrouvé trop diplômé et sans expérience sur un secteur d’activité qui n’embauchait plus.

Parallèlement à ses études, Frédéric avais passé un diplôme de transport pour marchandises suite à un stage qu’il avait réalisé dans une entreprise de transport. Bagage secondaire qui lui sera très utile puisqu’il fut sollicité par un indépendant qui voulait monter une compagnie de transport, il avait les fonds mais pas les diplômes. C’est donc comme cela que Frédéric s’est associé avec lui en 2004 et qu’ils ont créé PEMO transports : « J’avais toujours pensé me mettre à mon compte un jour, ce fut donc une grande opportunité qui je ne pensais pas se présenterait si tôt dans ma carrière ! Malgré mes diplômes, je n’avais pas les fonds, c’était donc plus simple de m’associer pour commencer. Aujourd’hui, j’ai racheté ses parts et je suis tout seul pour travailler sur un plan national ».

PEMO Transports est une entreprise proposant des prestations de transports de marchandises, dans les coûts de la moyenne du marché. Ils ont une gamme de prix similaire à celle des concurrents, cependant ils se différencient sur la qualité du service, étant une petite structure ils essayent de s’adapter aux clients en étant plus malléables et réactifs.

Le contexte économique a beaucoup influencé PEMO Transports ; Le développement a été très rapide (jusqu’à 8 salariés), puis en 2008, avec la crise, l’activité a fortement baissé (plus que 3 salariés). Aujourd’hui il aspire tout de même à se développer, certes moins rapidement que ce qu’il a connu, le problème étant le décalage entre ce qu’il aimerait faire et ce qu’il peut faire : « Actuellement la demande est faible et nous craignons de grossir trop vite, on veut être sûr de tenir en fait. On a peur car on ne sait pas trop ou on va. Il faut dire que depuis 2008 nous sommes tombés vraiment bas, j’ai tout fait pour ne pas plier, deux ans à perte, la troisième année à zéro, je n’ai pas pris de salaire pendant 3 ans… Mais maintenant nous sommes repartis, ça va mieux ! Il faut être optimiste, je suis un grand optimiste ».

Aujourd’hui, le regard que Frédéric Périchon porte sur le métier de chef d’entreprise et sur son parcours est rempli de satisfaction : « Je suis satisfait dans le sens où ce que je fais m’intéresse, ça me plait de gérer tout ça, mon temps, celui de mes salariés… Cela correspond à ce que je voulais faire, à ce que j’attendais, même si ce n’est pas dans le domaine que j’avais imaginé à la base ni à la vitesse ou je suis allé mais cela correspond à mes attentes ».



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !