webleads-tracker

Agri, agro, véto

Les Vignes Solaires : quand une entreprise en cache une autre…

Les Vignes Solaires : quand une entreprise en cache une autre…

A 38 ans, Philippe Lafarge détient à Beaulieu, au cœur de ses productions agricoles, plus de 1080 panneaux photovoltaïques. De l'énergie solaire à l'agriculture, portrait d'un chef d'entreprise multi-casquettes…


Fils d’agriculteur, Philippe Lafarge poursuit l’activité familiale depuis 1996 avec sa propre exploitation de céréales. Du maïs semence au tournesol en passant par le blé, l’agriculteur travaille de prés avec Limagrain, importante société agricole du Puy-de-Dôme. ” C’est une petite exploitation mais avec des productions très diversifiées donc c’est viable ! ” Autre produit cultivé par Philippe Lafarge : la lavande. Revendue à une distillerie de la Haute-Loire, la lavande sert à la production biologique d’huiles essentielles. Première récolte prévue pour juillet 2013… (Voir encadré ” Lavande Bio : huile essentielle 100% Auvergnate ! “)

Autre savoir-faire de l’agriculteur : le terrassement. Pas vraiment le même domaine, on est d’accord ! Mais la même entreprise… Partie intégrante de la comptabilité de son exploitation agricole, le terrassement représente 30% du chiffre d’affaires global de Philippe Lafarge. ” Lorsque j’ai eu ma première exploitation, j’ai investi dans une première pelleteuse. Au fur et à mesure j’en ai acheté d’autres, puis j’ai développé l’activité en faisant quelques chantiers chez les particuliers. Cela fait un complément ! ”

Point fort de cette exploitation agricole de plus de 60 hectares : les 1080 panneaux photovoltaïques qui tapissent les bâtiments agricoles présents sur l’exploitation. Philippe Lafarge revient sur son engagement énergétique et écologique, ” C’est une énergie intéressante car elle est plus propre que les autres ; ça rejoint notamment la démarche biologique que j’ai entrepris avec la lavande. Cela a permis également, dans mon cas, de me payer des bâtiments agricoles neufs. L’investissement des bâtiments a été supporté par le photovoltaïque. ” Une démarche écologique encadrée par une société à actions simplifiées, Les Vignes Solaires. ” L’activité de cette S.A.S est la revente d’électricité à EDF. J’ai un contrat de 20 ans avec eux. Le bâtiment a été construit en janvier 2011, le raccordement photovoltaïque avec EDF a eu lieu en juin 2011, et cela jusqu’en 2031… ” Coût total de l’investissement : 1 million d’euros, 850 000€ de panneaux et 150 000€ de bâtiments.

Toujours dans le domaine de l’énergie renouvelable, Philippe Lafarge confit avoir d’autres projets : ” J’ai récemment acheté un terrain dans une Z.A.C près de Beaulieu ; je compte y implanter trois bâtiments avec du solaire. Des locaux destinés à la location pour des artisans ou des petits commerçants. Ma société S.A.S Les Vignes Solaires va louer les toitures photovoltaïques et, par ailleurs, je suis en train de créer une S.C.I pour louer les murs. Pour ce projet, il y aura également un contrat avec EDF. Livraison des constructions prévues pour fin 2013… ”

Enfin, énième activité solaire, une S.A.S créée avec ses parents. Beaulieu Energie est né de cette mouvance énergétique inspirée par Les Vignes Solaires. ” Ma mère, Anne-Marie Lafarge, et moi, avons créés une deuxième société photovoltaïque sur des bâtiments familiaux déjà existants. ” De quoi se consacrer uniquement à la production d’énergie renouvelable ? Philippe Lafarge n’y songe pas, ” Même si je développe d’autres activités, ma priorité reste ma production agricole… “



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !