webleads-tracker

Services aux particuliers

Instinc’tif, un salon dans l’hair du temps !

Instinc’tif, un salon dans l’hair du temps !

A 29 ans, Mélanie Royet a décidé d’ouvrir son salon de coiffure, le seul dans le village de Seychalles. Cette jeune entrepreneure propose une journée par semaine pour venir coiffer à domicile les personnes ne pouvant pas se déplacer, une initiative charitable à l’heure où l’entraide communautaire est en pleine expansion.


« Je suis arrivée à un âge où on a envie d’être son propre patron » telle est la raison de Mélanie Royet pour avoir créé son entreprise. Après 14 ans d’expérience dans des salons et la coiffure à domicile, elle ouvre en mars dernier les portes de son salon mixte : « Je suis le seul salon de coiffure de Seychalles car après les concurrents sont sur Lezoux. »

Trois à quatre mois ont été nécessaires pour que le projet aboutisse : « J’avais déjà été à domicile sur Billom avant donc le salon s’est fait assez vite. ». Il a fallu prévoir les travaux car le commerce n’était pas adapté à l’activité. Pour le financement, Mélanie Royet n’a pas pu bénéficier d’aides : « J’avais déjà été à domicile et la Chambre des Métiers m’avait apporté des aides à ce moment-là. On y a le droit une fois mais pas deux ! ».

Pour démarrer son activité, Mélanie Royet a opté pour des actions de communication : « Au début, j’ai fait beaucoup de pub avec des flyers que j’ai moi-même créé. Et ça s’est lancé par le biais de la pub et beaucoup par le bouche-à-oreille. ».

« Je propose beaucoup de promos. Question tarifs, je suis quand même moins chère qu’ailleurs car on est dans un village. On ne peut pas se permettre de faire des tarifs trop élevés non plus. ». A la différence de salons traditionnels, elle se réserve une journée par semaine pour faire du domicile ce qui permet aux personnes isolées ou limitées dans leur déplacement de se faire pomponner. Contrairement aux idées reçues, les clientes ne sont pas seulement des personnes âgées puisque le salon accueille autant de jeunes.

En septembre dernier, Mélanie Royet a participé au Mondial de la Coiffure à Paris, un événement à ne pas rater pour les professionnels. « Cette année, je l’ai fait en tant que participante. J’ai fait un chignon sur un modèle femme devant un jury dont le thème imposé était : la coiffure est un métier d’art où il faut avoir de l’audace. ».

Mélanie Royet est membre de la Fédération Nationale de la Coiffure et paye à ce titre une cotisation annuelle. « Ils font beaucoup d’animations comme la semaine de la coiffure. Si on a des soucis de gestion ou juridiques, ils peuvent nous aider. II y a des coiffeurs qui ne le font pas mais c’est un plus quand même. ». Après huit mois d’activité, le bilan est positif. Mélanie Royet n’est donc pas prête à lâcher ses ciseaux !

Catty Tavel

Mélanie Royet

Instinc’tif

21 Bis Grand Rue

63190 Seychalles

royet.melanie@orange.fr



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !