webleads-tracker

Commerce

LOOK’A COIFF : quand le rêve devient réalité

LOOK’A COIFF : quand le rêve devient réalité

Ouvrir son propre salon de coiffure, tel a toujours été le souhait d’Axelle Senectaire. A 52 ans, cette coiffeuse expérimentée décide de voler de ses propres ailes en reprenant la gestion d’un salon sur Riom. Zoom sur ce combat pour réaliser son rêve !


Le parcours d’Axelle Senectaire est particulièrement atypique. Sa passion pour la coiffure lui est apparu dès sa plus tendre enfance : « J’ai toujours coiffé. J’ai toujours aimé ce métier depuis toute petite. ». C’est ainsi qu’à 16 ans, elle commence son apprentissage. Le destin en décide autrement car elle délaisse deux ans plus tard ses ciseaux pour l’hôtellerie. A 40 ans, elle revient à ses premiers amours en suivant une formation pour obtenir son BP coiffure. Après 12 ans d’expérience, elle aspire à devenir son propre patron et ne met pas de bornes à son ambition.

Afin de  mener à bien son projet, cette créatrice a su frapper aux bonnes portes : « J’ai eu un appui de la présidente de la Fédération régionale de la Coiffure d’Auvergne, Martine Varischetti, qui a appuyé ma candidature auprès de la banque en déposant sa signature au bas du dossier sinon la banque me refusait tout prêt étant donné que je n’avais aucun apport personnel.» Le 1er février 2012, Axelle Senectaire reprend l’ancien salon de coiffure du 18 rue du Marthuret à Riom et réalise ainsi son souhait le plus cher. « J’ai toujours désiré ouvrir mon salon mais je n’y croyais même pas car je n’en avais pas les moyens. ».

Avant l’ouverture, Axelle Senectaire a réalisé quelques aménagements afin d’assurer un meilleur confort ainsi qu’un cadre plus agréable pour sa clientèle. La tapisserie et le mobilier ont été en partie remplacés. Cette entrepreneure a également apposé sa griffe sur le nom même du salon en choisissant Look’a coiff, un jeu de mots rappelant les surnoms de son père et son frère.

En tant que membre de la Fédération nationale de la Coiffure, Axelle Senectaire dispose de plusieurs avantages à savoir un soutien dans la gestion du salon, des stages formant sur les nouvelles tendances ainsi que des réductions auprès de certains partenaires. « J’ai cette chance d’être très bien entourée par des professionnels qui aiment leur métier et qui aiment aider les gens. »

Après un an d’activité, Axelle Senectaire regrette que le système français n’épaule pas plus les créateurs d’entreprise : « J’ai reçu un courrier du RSI qui me fait presque baisser les bras, et presque regretter de m’être engagée dans cette galère. Je suis déçue quelque part qu’on nous taxe autant. On veut diminuer le chômage mais on n’aide pas les employeurs à embaucher. ». Malgré les difficultés financières, cette gérante reste optimiste : « C’est positif car j’ai un aboutissement de mon rêve. J’ai le bonheur d’aménager mon salon à mon goût, de pouvoir m’occuper de ma clientèle comme j’aime. J’adore mon métier. C’est une grande passion. Ce qui est important pour moi c’est le relationnel et le sourire. Je crois qu’aujourd’hui, les gens recherchent ça plus qu’autre chose. ». Cette façon de positiver quelque soit la situation, c’est aussi le moyen de s’accrocher à son rêve !

Catty TAVEL

 

 

 

 

 

Axelle SENECTAIRE

LOOK’A COIFF

18 rue du Marthuret – 63200 RIOM

04 73 38 44 96



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !