webleads-tracker

Commerce

Pyrotech, une jeune entreprise issoirienne franchit le cap des trois ans

Pyrotech, une jeune entreprise issoirienne franchit le cap des trois ans

Voilà trois ans que Mathieu Printignac, entrepreneur de 35 ans, apporte son expertise dans la conception, fourniture et pose de systèmes de désenfumage, l’éclairage zénithal et les installations de sécurité en toiture.


Après avoir cumulé les petits boulots, Mathieu Printignac a trouvé sa voie en travaillant pendant trois ans pour le compte d’une entreprise ambertoise spécialisée dans le désenfumage. A la suite de cette expérience, il décide de prendre congé auprès de son employeur pour se mettre à son compte. L’EURL Pyrotech fut créée en l’espace de trois mois. Pour appréhender la création, cet entrepreneur a suivi une formation initiée par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Clermont-Ferrand. Il a  également trouvé un soutien auprès de son ancien patron qui l’a épaulé lors du lancement de son activité. La proximité d’un grand axe autoroutier facilitant les déplacements vers les chantiers justifie son choix pour une implantation à Issoire.

Avec ses mots, Mathieu Printignac explique son métier : «Mon secteur d’activité c’est le désenfumage naturel. C’est un des aspects de la sécurité incendie. Mon activité consiste à vendre et poser des trappes de désenfumage et des asservissements, les systèmes qui permettent de les déclencher. D’autre part, la vérification périodique et l’entretien des systèmes de désenfumage doivent être effectués obligatoirement une fois par an. Les systèmes que l’on met en place sont déclenchés par les pompiers en cas d’incendie pour aider à évacuer les personnes.». Cet entrepreneur diversifie son activité en proposant la pose de lignes de vie et d’échelles d’accès en toiture.

Les interventions varient de deux heures à trois jours en fonction des tâches à effectuer. Les chantiers de remise en état ou de mise en conformité de bâtiments neufs correspondent à 60 % de l’activité et les 40 % restant concernent la vérification et la maintenance des équipements. La zone de chalandise de ce chef d’entreprise est relativement large : «On va dire que c’est tout le centre de la France. Au nord, je peux monter jusqu’à Nevers. Après, je suis déjà descendu jusqu’à Aurillac. J’ai déjà fait un chantier à Toulouse mais c’était un peu particulier.». Mathieu Printignac travaille seul.  Lorsque le chantier est de grande envergure, il fait appel à un intérimaire.

Tout établissement recevant des publics tels que les supermarchés, les hôtels, les musées, ainsi que les bâtiments industriels et les syndics de copropriété sont des clients potentiels. A l’avenir, Mathieu Printignac souhaite obtenir une certification Qualibat : «Ça reste un plus notamment au niveau des marchés publics. C’est un gage de qualité pour le client.». Cette année, cet entrepreneur a créé son site Internet www.pyrotech.fr pour d’une part, assurer une meilleure visibilité à son entreprise et d’autre part, faciliter les contacts avec les clients et les prospects. «C’est un domaine d’activité où pour se faire connaitre il faut beaucoup de temps. 5 ans ce n’est pas de trop.».

Catty Tavel

                 

Contact :

Mathieu Printignac

PYROTECH

06 62 40 22 92

pyrotech@orange.fr



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !