webleads-tracker

Information économique locale

Etudes, conseil, expertise

4 D – VIRTUALIZ : Pierre DELMAS et Florent MALARTRE, des chercheurs créateurs, du virtuel au réel industriel

4 D – VIRTUALIZ : Pierre DELMAS et Florent MALARTRE, des chercheurs créateurs, du virtuel au réel industriel
Florent Malartre et Pierre Delmas, co-fondateurs de 4D-Virtualiz

Ces jeunes créateurs d’entreprise, originaires de Rodez et du Puy-en-Velay, diplômés du Polytech de Clermont-Ferrand en 2007 et doctorants en 2011, proposent leurs compétences dans la simulation de parcours de véhicules robotisés. Ils ont travaillé dans les équipes du LABEX – Laboratoire d’Excellence sur le véhicule robotisé, plus particulièrement sur la simulation du parcours d’engins agricoles autonomes. Les nombreux contacts avec les autres intervenants du projet leur ont donné l’idée d’aller plus loin et de créer leur entreprise pour diffuser plus largement cette technologie innovante dans l’industrie.


« L’objectif de 4D-Virtualiz est d’accompagner les différents acteurs en R&D mais aussi les PME dans le développement et le déploiement d’applications innovantes en robotique. Notre assistance se définit par un outil de prototypage virtuel accompagné de notre expertise en robotique afin de faciliter les développements scientifiques et techniques de nos clients qui se traduit par :

  • La rédaction d’un cahier des charges opérationnel : définition des besoins technologiques en fonction des opérations du robot à effectuer ;
  • Le prototypage de nouvelles plateformes robotiques (robots, capteurs, algorithmes de perception/contrôle) ;
  • Les tests et validations des plateformes robotiques dans un contexte proche de l’environnement réel (site 3D, présence de piétons, conditions climatiques, etc.) ;
  • La formation de personnels.

Notre technologie s’adapte à tous les domaines d’applications possibles (militaires, agricoles, industriels, etc.). Elle minimise les coûts de développement en assurant de meilleurs résultats sur le terrain lors de phases finales de validation.  Ces applications ont d’ailleurs été confirmées par une étude de marché financée par le Fond Régional Innovergne. »

Notre objectif est d’être un facteur clef de succès dans l’émergence des nouvelles technologies en robotique et l’automatisme avancé

Après leurs thèses prises en charge par une bourse de Clermont Communauté, Pierre Delmas et Florent Malartre ont peaufiné leur projet auprès de l’incubateur BUSI en 2013. Ils ont ensuite déposé un Brevet par le biais de leurs laboratoires de tutelle – brevet qu’ils pourront exploiter par un contrat de licence -. En mai 2014, les deux chercheurs créent 4D-Virtualiz. « Nous tenons à remercier la Chambre de Commerce et d’Industrie ainsi que notre parrain pour leurs conseils lors du dispositif AT2I (prêt à taux zéro) qui nous a permis de monter notre participation au capital de l’entreprise. »

Pierre Delmas et Florent Malartre sont encore très immergés dans le monde universitaire, à Clermont-Ferrand ou à Saragosse, mais ils possèdent de plus en plus de contacts avec le monde industriel, notamment les grands constructeurs de machines agricoles. Conscients de l’importance de nouer des relations en direct avec des clients potentiels, tous deux participent à des salons professionnels tels que Innorobot à Lyon, des journées spécialisées et des conventions d’affaires. “Certes, nous avons un site Internet mais il s’avère essentiel d’aller voir les clients en face-à-face. L’industrie est un monde nouveau, différent du milieu universitaire, où il faut beaucoup apprendre et ce, tous les jours. »

« Aujourd’hui, nous sommes en cours de recrutement. Nous recherchons une personne en charge de l’administratif car il faut savoir beaucoup de choses dans les domaines comptables, juridiques, etc. Nous sommes également toujours à la recherche de subventions auprès de BPI France et du Conseil Régional pour financer notre activité de R&D mais aussi afin de soutenir notre développement à l’international. Nous souhaitons d’abord stabiliser notre activité avant de recourir à des investisseurs extérieurs à moyen terme. »

La création d’entreprise n’étant pas enseignée dans les universités, Pierre Delmas et Florent Malartre se sont appuyés sur un autre chercheur-créateur qu’ils ont pu côtoyer durant leurs thèses et qui leur a servi d’exemple ; eux-mêmes souhaitant inspirer d’autres créateurs.



Un article de Guy Chapnel

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !