webleads-tracker

Industrie

Vincent Cardot, la troisième génération aux commandes

Vincent Cardot, la troisième génération aux commandes

La formation « Profession Chef d’Entreprise » fête ses 10 ans en 2013, l’occasion pour lejournaldeleco.fr de dresser le portrait de plusieurs entrepreneurs auvergnats. Parmi eux, Vincent Cardot, ancien Président de l’Alliance « Profession Chef d’Entreprise » et dirigeant de Transfos Mary, société spécialisée dans les transformateurs électriques basse tension. Rencontre…


2006, reprise de l’entreprise familiale. « Mon grand-père (Jean Cardot – ndlr) a créé Luvica en 1949. C’est une holding familiale basée à Montluçon qui regroupe quatre entreprises : les Ateliers de Bobinage du Centre (ABC), la Société des Anciens Etablissements Tessier, S.E.E.M et Transfos Mary. Les trois premières sociétés sont pleinement gérées par mon frère, Ludovic, et sont spécialisées dans la réparation et la maintenance d’éléments électrotechnique. Transfos Mary, elle, est une entreprise qui fabrique des transformateurs électriques basse tension.»  Si Vincent assure la gérance de Transfos Mary et Ludovic la gérance des 3 autres, les deux frères prennent ensemble toutes les décisions importantes pour les quatre structures.

Assis sur un patrimoine industriel familial de plus de 10 millions d’euros, Vincent Cardot tend à orienter les projets de l’entreprise vers l’export. Autre objectif des petits-fils Cardot : investir pour le bien-être de leurs quelques 60 collaborateurs. « Nous voulons développer d’avantage nos sociétés existantes en augmentant notre notoriété à travers, par exemple, notre savoir-faire en communication et marketing. Nous sommes également à l’affût de rachat éventuel de nouvelles entreprises. Autre actualité : la mise en place d’un nouveau bâtiment à Montluçon, qui abritera la holding et la société ABC dès fin 2013. En ce qui concerne Transfos Mary, je souhaite poursuivre le développement à l’international ; nous serons d’ailleurs sur le salon industriel d’Hanovre (Allemagne) en avril 2013… »

Philippe Cardot, père de Vincent et Ludovic, décède brutalement en 2007. La troisième génération de Cardot prend alors les commandes du groupe « L’objectif était de stabiliser le navire, de faire face aux années difficiles que nous venions de vivre. On ne voulait pas dépendre des banquiers. Aujourd’hui que tout est stabilisé, nous sommes dans une politique de développement. Notre priorité : que nos salariés se sentent bien au sein de la holding. » Dès son arrivée au sein du groupe, Ludovic Cardot rejoint le Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise. Il créera même le CJD de Montluçon. De son côté, Vincent devient membre puis Président de l’Alliance « Profession Chef d’Entreprise » en 2010, « Le but était de garder contact avec les dirigeants qui ont participé, comme moi, à la formation Profession Chef d’Entreprise. Nous nous réunissions tous les trois mois autour d’un spécialiste qui répondait aux problématiques des chefs d’entreprises membres. »

Un mot sur la formation Profession Chef d’Entreprise. « J’ai suivi cette formation en 2006 avec mon frère. Notre objectif était de renouer rapidement avec ce que l’on avait pu apprendre lors de nos études. L’avantage de cette formation c’est qu’elle n’est pas continue mais espacée dans le temps (2 jours tous les deux ou trois mois – ndlr) ; nous pouvions ainsi gérer l’entreprise en parallèle. J’avais 25 ans donc c’était aussi l’occasion d’acquérir de l’expérience et de se confronter à d’autres chefs d’entreprises. Cette formation nous a permis de faire des rencontres professionnelles qui nous aident encore à l’heure actuelle. »

Pauline Vialletel

Transfos Mary

30 rue Louis Blériot

63000 Clermont-Ferrand

 

Luvica

15 rue Ampère

03100 Montluçon



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !