webleads-tracker

A la Une

Christine Belime : Un sourire au service de ses clients !

Christine Belime : Un sourire au service de ses clients !

Inlassable "prêcheresse" du service client, Christine BELIME fait passer le message SOURIRE auprès des entreprises depuis plus de 20 ans !

C'est en effet en 1993 que Christine BELIME a décidé de se mettre à son compte pour proposer aux entreprises et autres organisations des formations orientées CLIENT  et qualité de service.


Ce n’était pas sa première expérience de création puisqu’en novembre 1984, Christine avait déjà créée la société BOOMERANG, première société régionale de marketing direct avec une forte  spécialisation en marketing téléphonique.

Diplômée de l’Ecole Supérieure  de Commerce de Clermont, l’évidence de la création s’était imposée à elle après 7 années d’activité salariée en tant que technico commerciale et responsable d’un secteur d’activité dans le domaine informatique. La société dans laquelle elle travaillait alors ayant déposé le bilan, Christine pouvait soit reprendre une activité salariée soit décider de voler de ses propres ailes !

D’un caractère indépendant, ayant « un peu de mal avec la hiérarchie », le choix s’est vite imposé et Boomerang est née! Ses premiers clients, elle est allée les « chercher en faisant appel au Réseau des anciens de l’ESC : Michel MARY  de la société CAPRI  et Jean Chalus de DISTRIBUREAU  lui confièrent les premiers des opérations de prise de rendez-vous », et ensuite la prospection et le bouche à oreille aidant, la société  a continué à  se développer, confortant sa position de leader régional en télémarketing

Le marketing téléphonique, « Un métier de contact puissant, où il faut savoir plus que tout écouter, poser les bonnes questions, et convaincre avec une voix naturelle et toujours souriante, en respectant des règles élémentaires de courtoisie. Pas question de prospecter en sauvage et d’appeler à n’importe quelle heure du jour ou de la soirée, avec un discours stéréotypé, pour  proposer je ne sais «  quel cadeau » à des personnes qui n’ont rien demandé et qui ne souhaitent pas être dérangées. »  Sur ce point  Boomerang avait adopté le code déontologique du Syndicat du Marketing téléphonique et s’y tenait !

1991 : une opportunité de vente se présente et Christine décide de céder son entreprise à un groupe national tout en restant dans l’entreprise en qualité de directrice. Mais « pas facile quand on a été son propre patron, de redevenir salariée… » et l’aventure Boomerang s’arrête!

Ayant laissé passer 2 années en raison d’une clause de non concurrence, Christine repart en 1993 et cette fois s’installe en profession indépendante pour faire de la formation, sur les thèmes accueil, communication, relation téléphonique, accompagnement commercial et mise en place de centre d’appels, le « fil rouge étant toujours le SOURIRE indispensable à la qualité de la relation clients ! »

Christine aime son métier qui lui permet de travailler partout en France soit directement, soit par l’intermédiaire d’organismes de formation comme les CCI, Centres de Gestion ou autres sociétés de formation,  auprès d’entreprises de taille et d’activité très différentes, mais ayant un objectif satisfaction client:

« Le mot client est un mot qui surprend dans certains métiers comme la santé, auprès de certaines administrations ou collectivités où jusqu’alors le client était plutôt un patient , un usager, un administré, un ressortissant, ….Et pourtant aujourd’hui toutes les organisations, pensent  client »

Et Christine tente de faire passer ce message, en imposant son sourire et son expérience.

« Expliquer que c’est une chance quand le client réclame, que l’on peut   transformer le pépin  pépite,  pour reprendre le slogan de l’association Amarc (Association pour le Management de la Réclamation Client), ou encore comment rester calme en toute circonstance en pensant qualité de service »….voilà quelques-uns des sujets d’intervention de Christine, au même titre que la rédaction d’un mailing ou e- mailing, ou la bonne utilisation du téléphone pour prospecter ou fidéliser ses clients !

Parfois je me dis que «  j’ai fait le tour de la question, mais chaque intervention me rebooste : chaque client est différent, chacun a son organisation, et à moi d’avoir suffisamment de dynamisme et d’être bonne  pédagogue,  pour faire passer le message et  déclencher l’envie de progresser ! »

« Bien sûr, faire de la formation est métier fatigant, exigeant,  où comme un acteur on est sur la scène  toute la journée, sans avoir la possibilité de se relâcher une minute, mais la satisfaction… ce sont les évaluations post -formation lorsque j’ai l’assurance  d’avoir vraiment répondu aux attentes et donné des clés pour progresser » L’autre jour une de mes stagiaires m’a envoyé un mail pour me dire « Laissez-moi vous remercier j’ai beaucoup apprécié cette formation comme celle que j’ai déjà suivies avec vous ! » et ça c’est bonheur !

Femme active, engagée à fond dans son métier, Christine  BELIME est aussi une femme de Réseau  « Quand on travaille en indépendante si l’on veut éviter de devenir bête, il faut ouvrir ses yeux, être curieux, se former soi-même, s’intéresser à la vie économique, rencontrer d’autres professionnels, échanger, donner »…et c’est ce qui l’a conduit à s‘investir au sein de l’association DCF , dont elle a été présidente en 2001/2002, à participer à la création de l’Interclubs, et aujourd’hui à être membre des Femmes Leaders, du club des 1000 pour les valeurs citoyennes défendues et de Réseau Entreprendre Auvergne pour participer à une dynamique de création de de reprise d’entreprise . «  Les personnes que je rencontre à Réseau ont des vraies valeurs humaines et c’est ce que j’apprécie dans l’association ! Les relations tissées sont des relations amicales et professionnelles humainement très riches»

Et lorsqu’elle a besoin de déconnecter, Christine BELIME qui a un attachement fort à sa région, va sur les volcans. «  C’est tellement beau là-haut et je me sens si bien à courir ! »  En plus cela lui permet d’être crédible quand elle utilise les enseignements du sport pour faire passer le message de la préparation, de l’entrainement, de  la persévérance et de la « positive attitude ».

Picasso disait « le talent sans technique n’est que une mauvaise habitude », il convient donc à chaque personne formée de s’entrainer pour se perfectionner, et « ça, c’est mon challenge et j’aime ! »

 



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !