webleads-tracker

Institutions, collectivités

Etude : L’impact économique des résidences d’entrepreneurs

Etude : L’impact économique des résidences d’entrepreneurs

L’Agence des territoires d’Auvergne a publié, en février 2013, les résultats de son étude sur l’impact économique des Résidences d’entrepreneurs entre 2006 et 2011, confiée au cabinet Argo&Siloe.


Après plus de 4 ans de fonctionnement, l’ARDTA a souhaité évaluer les impacts économiques directs et indirects des résidences d’entrepreneurs en fonction du type de résidences et co-construire à cette occasion un processus de suivi continu du dispositif.

Le dispositif

Le dispositif « Résidences d’entrepreneur » consiste à fournir à un futur créateur ou repreneur d’entreprise, pendant une période limitée, le cadre et les conditions matérielles qui lui permettront de mener à bien son projet en Auvergne. Ce dispositif est décliné en 2 formules : les Résidences courtes (2 jours à 2 semaines) et les Résidences longues (de 2 à 6 mois).

Les Résidences d’entrepreneurs courtes sont destinées aux porteurs de projet extérieurs à la région. C’est une formule très réactive, bien adaptée à des projets comme les reprises de commerces ou l’installation d’activités artisanales. Les résidences courtes comprennent : la prise en charge des frais de déplacement et de vie (hébergement, restauration) pendant un ou plusieurs séjours de quelques jours, et un accompagnement par les acteurs locaux aussi bien sur l’aspect professionnel que sur l’aspect “projet de vie ». L’octroi de Résidences courte est simple, souple, et partenarial.

Les Résidences d’entrepreneurs longues sont destinées à des projets de création plus complexes demandant à être affinés et validés sur le terrain. D’une durée de deux à six mois, elles se concrétisent par le versement d’un revenu via une structure de portage salarial (salaire de niveau SMIC) et/ou par la prise en charge de frais professionnels. Elles peuvent être complétées par des formations. Ouvertes aux Auvergnats et aux porteurs de projet extérieurs à la région, ces résidences permettent de soutenir des projets structurants pour les territoires.

La décision d’octroi d’une Résidence longue est collégiale.

Quelques données sur les impacts sur la période 2006-2011

  • 704 porteurs de projets ont bénéficié du dispositif des Résidences d’entrepreneurs
  • Taux de concrétisation: 64%
  • Dispositif qui monte en puissance: après avoir augmenté de 46% en 2008, le nombre de porteurs de projets a progressé de 16% en 2009, 19% en 2010, 22% en 2011
  • Montant alloué au dispositif des Résidences de 2006 à 2011 : 3 160 000 euros sur 6 ans
  • 83 % des porteurs de projet accompagnés sont toujours en Auvergne
  • 902 nouveaux habitants se sont installés en Auvergne grâce aux Résidences, dont 323 enfants
  • 88% des porteurs de projets ne sont pas originaires d’Auvergne. Ils sont issus principalement de la région parisienne, du Nord Pas de Calais, de PACA, de Rhône-Alpes et de l’étranger (Pays-Bas)
  • Implantation de 356 entreprises, dont 34% dans le secteur du commerce et 29% dans l’hébergement-restauration
  • 584 emplois directs ont été créés, et 210 emplois indirects.

Pour en savoir plus :

Sur les résultats de cette étude (résumé du rapport et note synthétique, téléchargeables en PDF) : http://www.auvergnepro.com/L-impact-economique-des-residences.html

Sur l’Agence des territoires d’Auvergne : http://www.auvergnepro.com

Sur Argo&Siloe : http://argoesiloe.com



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !