webleads-tracker

Formation, éducation

Chocolaterie JC Museur : « L’apprentissage c’est pas une voie de garage ! »

Chocolaterie JC Museur : « L’apprentissage c’est pas une voie de garage ! »

Gérant de 3 boutiques basées à Thiers et Clermont-Ferrand, Jean-Christophe Museur est un passionné. Il forme actuellement 3 apprentis qui préparent en deux ans un CAP . Si deux d’entre eux se destinent à une carrière en chocolaterie le troisième s’oriente plutôt vers la pâtisserie.


Losqu’il parle d’apprentissage Jean-Christophe Museur est sans détour : « J’accueille des jeunes en apprentissage depuis toujours !  Je ne prends que des jeunes venant des CFA car je considère que la formation est bien meilleure dans ces établissements qui permettent de se mesurer à la réalité du métier ».

Jean-Christophe est bien conscient qu’à 18 ans, on n’est pas toujours fixé sur ce qu’on veut faire plus tard mais il demande néanmoins à ses apprentis d’être intéressés et curieux du métier. “Un bon apprenti est une personne motivée, qui aime ce qu’elle fait et qui a envie d’apprendre.”

Ce que regrette surtout  Jean-Christophe Museur c’est le manque de considération de cette forme de système de formation. “On essaie de nous envoyer les élèves que l’éducation nationale ne veut pas garder et c’est bien dommage ! L’apprentissage n’est pas une voie de garage ! »

Pour le chef pâtissier-chocolatier, l’apprentissage est le meilleur moyen de former les générations suivantes à un métier qui requiert  rigueur, patience et d’abnégation. Son discours se fait toutefois plus malicieux lorsqu’il affirme  «Notre devoir est de former des jeunes sinon à terme nous allons nous retrouver avec du cheval dans nos gâteaux ! ».

Jean-Christophe Museur ne manque pas de rappeler que lui-même a suivi la voie de l’apprentissage et qu’aujourd’hui, devenu chef d’entreprise, il est heureux de pouvoir transmettre sa ferveur du métier aux apprentis qu’il encadre au quotidien.

“On ne donne pas assez envie aux jeunes de faire un travail manuel, l’apprentissage n’est pas facile mais c’est bel et bien le seul moyen d’apprendre correctement le métier” .



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !