webleads-tracker

Agri, agro, véto

Moniteur-guide de pêche à Brioude, David Simon raconte sa vocation.

Moniteur-guide de pêche à Brioude, David Simon raconte sa vocation.

C'est le jour de ses deux ans que tout a commencé, lorsque son père dépose dans ses jeunes mains sa première canne à pêche. A croire que David a mordu à l'hameçon : à 33 ans, il est aujourd'hui moniteur-guide de pêche et s’attache à transmettre sa passion.


« Malgré mon amour pour la pêche et la nature, je ne voulais pas devenir garde-pêche. La formation au BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) de moniteur guide de pêche n’existait pas en Auvergne et je ne voulais pas quitter la région. » Alors naturellement, lorsque la formation est créée en 2006 en Haute-Loire, le jeune homme saute sur l’occasion et obtient son diplôme à la toute première session.

A cette époque, la Fédération Départementale de Pêche souhaite aménager des Ateliers Pêche-Nature afin de rendre la pratique plus accessible au grand public et ainsi mettre en avant le potentiel touristique de la Haute-Loire. Elle sollicite donc les jeunes diplômés comme David. « Je possédais déjà mon propre bateau ainsi qu’une bonne connaissance des cours d’eaux, lacs et barrages de mon territoire. J’ai senti que c’était le moment idéal pour me lancer. »

D’abord créateur d’une micro-entreprise, il se redirige naturellement en 2009 vers le statut d’auto-entrepreneur « pour la simplification des démarches ». En France, on dénombre aujourd’hui pas moins de huit cent moniteurs-guides de pêche, dont quinze en Haute-Loire. « J’ai choisi d’adhérer à un regroupement de professionnels car cela nous permet de générer plus de travail ensemble».

Il réalise des sorties pour les particuliers et les colonies de vacances, principalement pendant la saison de pêche, de mars à décembre. « L’encadrement s’adresse aussi bien aux néophytes qu’aux plus aguerris. Avec les particuliers, nous faisons de la pêche au carnassier (brochets, cendres, perches) sur des barrages, ou bien de la pêche à la truite (aux appâts naturels) en rivière. Pour les plus jeunes, c’est surtout de l’initiation sur des lacs privés, notamment pour apprendre les premiers gestes. 

C’est vraiment une chance de pouvoir partager sa passion au quotidien ».

Les poissons, David en est tellement féru qu’en dehors de son activité professionnelle, il participe  avec son co-équipier à diverses compétitions françaises. Par exemple le Grand Prix de France qu’ils remportent en 2010 et le Challenge Inter départemental Henri Hermet dont ils seront vainqueurs en 2011.

 

Sur son site internet, Www.barrage-peche.fr, un véritable appel à une bouffée d’air pur. « Amoureux de la nature, avides de sensations fortes, je vous invite à découvrir les plus beaux sites sauvages d’Auvergne. »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !