webleads-tracker

Artisanat

Sylvain Genova, parcours d’un repreneur

Sylvain Genova, parcours d’un repreneur

Quand un consultant expert décide de s’appliquer à lui-même les conseils qu’il donnait aux autres : c’est le parcours de Sylvain Genova, tout jeune patron de 34 ans, repreneur de la société LUXASTORE KOMILFO


Brillant parcours que celui de ce clermontois d’origine, qui a complété sa formation d’ingénieur INSA à Lyon, section sport étude (saut à la perche) par un Master spécialisé dans le management et l’entreprenariat « très axé création d’entreprise », une idée qu’il avait déjà dans un coin de sa tête !

Après une courte expérience de conseil en marketing, Sylvain Genova a créé CEPTON société de conseil en stratégie à Paris, avec un ancien associé de Roland Berger. Née en 2006, la société s’est vite développée, nécessitant de sa part un engagement professionnel fort et occasionnant de nombreux déplacements notamment entre la France et l’Allemagne.

Mais l’appel des volcans, conjugué  à la naissance de son fils, alors que son « métier exigeait qu’il passe la semaine en déplacements », la maladie de son père, une certaine lassitude de la vie parisienne  l’ont conduit à prendre la décision de revenir sur ses terres natales.  Retrouver la famille, les amis, les relations, la nature, « être plus présent chez moi »…et en plus « à ce moment-là,  j’avais l’opportunité de quitter CEPTON «  proprement » !

Alors juillet 2009, retour au pays,  à la recherche d’une entreprise à reprendre ! « Il fallait bien que je décide de m’appliquer à moi-même les conseils que je donnais au quotidien à mes clients ! »

« Ma recherche était très ciblée : je voulais une entreprise qui ait un double profil, technique -je suis de formation ingénieur- et commercial- j’ai beaucoup travaillé sur la gestion des forces de vente ». Après avoir activé le réseau et exploré toutes les pistes possibles pendant un an, j’ai retenu 2 projets sur les 10 étudiés et mon choix final s’est porté sur Luxastore qui correspondait à 100% à mes attentes. L’entreprise bénéficiait de 24 ans de savoir-faire dans le domaine de la protection solaire, de la fermeture et de la menuiserie.
En plus le feeling était très bon avec l’ancien dirigeant, ce qui a permis une transition en douceur, avec 6 mois de collaboration en binôme. « Même aujourd’hui, il m’arrive encore d’appeler Manuel pour avoir son avis sur une question particulière », et son épouse travaille toujours dans l’entreprise.

« Depuis que j’ai repris Luxastore  il y a eu pas mal de changements ! » Pour anticiper la baisse attendue en 2012 sur le marché de particuliers, l’entreprise  s’est tournée vers celui des professionnels. «  J’ai un commercial spécialisé pour le pro », et « on a fait une très belle année 2012 sur ce nouveau marché, tout en conservant une forte présence chez le particulier ».

En fait, « pour Luxastore aujourd’hui, les deux marchés sont liés », c’est une question de balance. Comme en ce début d’année 2013, la situation semble un peu plus tendue du côté des professionnels, « j’ai investi pour le salon de  l’habitat, avec une bonne communication, un beau stand et cela a été très positif, notamment sur le marché de la rénovation »

Aujourd’hui nous avons 2 magasins, 1 à Riom, dans la zone des Gardelles et 1 boulevard Saint Jean à Clermont Ferrand qui vient lui aussi de passer sous l’enseigne KOMILFO. Grâce à l’appartenance à ce réseau national, « dans lequel je me suis impliqué en devenant membre du comité de direction, nous offrons une large gamme de produits à nos clients et nous bénéficions de nombreux atouts !

Luxastore c’est une équipe de près de 20 personnes, dont 6 commerciaux pour accompagner les professionnels et les particuliers, à chaque étape du projet,

« Même si le métier de chef d’entreprise  n’est pas toujours facile, s’il y a des périodes où je dors mal la nuit … je suis vraiment très heureux d’avoir repris cette entreprise, de penser stratégie pour mon compte, de prendre des décisions en conséquence et de pouvoir en mesurer les résultats » !

Sylvain Genova profite également de l’accompagnement de Réseau Entreprendre Auvergne, aussi bien en individuel qu’en collectif.  « C’est un véritable atout pour un chef d’entreprise, grâce à la nature et à qualité des échanges ». «  Et c’est très complémentaire avec le Centre des Jeunes Dirigeants dont je suis membre également ». «  Certains pensent que le CJD  est un club d’affaires, mais pour moi ce n’est pas ça du tout ! Ce que j’aime au CJD, ce sont les formations , toutes animées par des pros,  qui permettent de creuser un sujet à fond, comme organiser une réunion, parler en public…ou tout autre thème ,  avec en plus le côté convivial ! »

Et ce qui plait aussi à Sylvain Genova, et dont il parle avec beaucoup de passion, est le fait d’être chef d’entreprise dans sa région, en Auvergne. « J’ai beaucoup de copains qui sont restés à Paris, et c’est le cas aussi de beaucoup de jeunes diplômés,  parce qu’ils ne se rendent pas compte de toutes les possibilités qu’il peut y avoir en région ! Il faudrait vraiment communiquer sur le fait que l’Auvergne offre de très belles opportunités, dans un environnement et un cadre de vie incomparables. Il y a des belles entreprises, très performantes et je suis très fier d’être un chef d’entreprise auvergnat ! Il faut le dire ! »

 

 

 

 

 



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !