webleads-tracker

Commerce

La musette du Bougnat, toute l’Auvergne au cœur d’une boutique

La musette du Bougnat, toute l’Auvergne au cœur d’une boutique

Les ambertois vont pouvoir découvrir ou redécouvrir leurs produits locaux et régionaux, les touristes, nombreux en été dans le Parc du Livradois-Forez, trouveront leurs plus beaux souvenirs de voyages… Bienvenue à La Musette du Bougnat !


 

Laetitia Sauzedde est à l’initiative de ce projet qu’elle avait à cœur de réaliser depuis plusieurs années. La jeune créatrice de 26 ans est forte d’un parcours atypique : Un CAP coiffure en poche elle passe ensuite un BAC pro secrétariat, mais c’est vers la grande distribution qu’elle décide de se diriger finalement
 
C’est après avoir pris le temps de découvrir toute l’étendue des produits régionaux que propose l’Auvergne que Laetitia Sauzedde, l’envie de créer chevillée au corps,  se lance dans la création d’une boutique : La musette du Bougnat.
 
«  J’avais besoin d’indépendance, je voulais travailler pour moi, j’ai toujours considéré que c’était toujours plus intéressant que de travailler pour les autres. Je pense à ce projet depuis 4 ou 5 ans, et j’ai commencé mes démarches en août dernier, soit 8 mois avant l’ouverture de mon magasin ».
La Musette du Bougnat propose un large  éventail de produits locaux et régionaux : thés, cafés, salaisons, etc… ainsi que de nombreux objets souvenirs typiques de l’artisanat régional.
 
Laetitia Sauzedde a été accompagnée par la CCI du Puy-de-Dôme qui l’a mise en relation avec différents conseillers près de chez elle. « Après avoir évalué mon projet, j’ai été conseillée, orientée et accompagnée dans mon parcours de création. C’était un vrai plus ».
 
Même si Laetitia Sauzedde ne se se projette pas encore à long terme, la jeune créatrice ne manque certainement pas d’idées pour l’avenir «  J’envisage, pourquoi pas, de recruter un emploi étudiant pour m’aider l’été lorsque la clientèle touristique est nombreuses, ou bien encore de développer un service de livraison à domicile »
 
 


Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !