webleads-tracker

Agri, agro, véto

Avec Nutri-O, Francis Gascuel est l’un des pionniers de la micro-irrigation dans le Puy-de-Dôme

Avec Nutri-O, Francis Gascuel est l’un des pionniers de la micro-irrigation dans le Puy-de-Dôme

Nutri-O n'est pas simplement distributeur de matériel de micro-irrigation ; il apporte avant tout un véritable conseil technique à ses clients quant à l'installation et l'utilisation.

 


Francis Gascuel, 33 ans. Profession : « homo irrigatus ». Originaire de Gerzat et issu d’un milieu agricole, il a fait un Bac S au lycée de Marmilhat, suivi d’un BTS gestion et maîtrise de l’eau en agriculture. « Je me sentais un technicien dans l’âme. J’ai toujours eu le réflexe d’aborder les choses sous leur aspect technique. ».

Il fait, à cette époque, une rencontre capitale : Michel Naudy, qui travaillait chez Netafim (leader mondial du goutte à goutte agricole), lui permet de faire son stage dans cette entreprise. Il poursuit ensuite ses études à l’école d’ingénieur agricole de Clermont-Ferrand VetAgroSup, anciennement ENITA ;  trois  années de formation qui lui permettent d’élargir ses connaissances en agronomie et en informatique

« A mon arrivée dans le monde du travail, je me suis vite rendu compte que, dans le Puy-de-Dôme, la micro-irrigation n’était vraiment pas très développée. J’avais pourtant une forte envie de rester dans la région. ». En janvier 2009, Michel Naudy le recontacte en lui annonçant que Netafim lui propose le poste de responsable de la gamme des automates. Ainsi, pendant presque deux ans, il s’occupe des dits automates, qui sont commercialisés pour la gestion de l’irrigation, de l’injection d’engrais et le climat. Puis suite à des restructurations, il est licencié.

« Après six mois de réflexion, de préparation du projet, c’est en février 2012 que je me lance et crée Nutri-O. Je ne suis pas tout à fait seul. Michel Naudy, lui aussi licencié, avait monté Planet-O, de son côté, sur Béziers, une entreprise de distribution de matériel de micro-irrigation, avec qui j’ai aujourd’hui un solide partenariat. Lui et mon beau-père ont aussi mis des capitaux dans Nutri-O, mais je reste actionnaire majoritaire. ». Aidé par Riom-Combrailles Initiatives, qui lui accorde un prêt à taux zéro, Francis Gascuel se jette… à l’eau.

Nutri-O, c’est une société à plusieurs visages, représentée par le slogan : “Ingénierie, Irrigation, Automatismes Informatique“.

« Il y a une niche entre le gros ordinateur très cher et le petit programmateur qui vient du magasin de jardinage. Je me suis placé entre les deux avec les produits de ma société espagnole NUTRICONTROL. Au départ, je voulais que l’activité principale soit simplement la vente de matériel de gestion de micro-irrigation mais il s’est très vite avéré qu’il existe une clientèle locale (Puy-de-Dôme et départements limitrophes) qui est demandeur d’expertise pour l’ensemble de la gamme de matériel. Je cherche aujourd’hui à nouer des contacts avec le monde de l’industrie locale, pour proposer des solutions, notamment en filtration. J’espère également pouvoir trouver des fournisseurs locaux pour certains produits, panneaux solaires et batteries notamment. »

Ce que le jeune homme apporte donc aujourd’hui, c’est un véritable conseil technique, face à des professionnels qui n’arrivent pas toujours à formuler leurs besoins. « Je ne cherche pas à vendre pour vendre. S’il y a un problème, j’apporte des solutions alliant qualité et sécurité pour les producteurs. On en parle et on avance ensemble. ». Plus que l’aspect matériel, c’est donc parfois une véritable formation à l’utilisation de ces outils complexes qu’il propose à ses clients. Et l’autre facette de Nutri-O, c’est l’activité informatique qui va de paire avec l’installation de ce type de systèmes programmables.

Il faut savoir qu’un système de micro-irrigation est assez complexe. On peut le diviser en plusieurs sous-parties. Pour chacune d’entre elles, le jeune entrepreneur se fournit chez différents fabricants. Une pompe (Lowara, Capari, Pedrollo), une filtration, les vannes (Bermad, Odis, Azud), les émetteurs d’eau (Azud, Metzerplas) et le système de micro aspersions (Netafim, NaanDanJain). Francis Gascuel insiste sur la filtration : c’est le cœur du système. Ensuite, « tout est dans l’art et la manière de dimensionner : les tuyaux, l’espacement, la hauteur ou encore la pression… L’important est de cerner les besoins de l’interlocuteur et cela passe par la discussion. ».

Les clients de Francis Gascuel appartiennent au milieu agricole, mais aussi à celui de l’industrie. Ce sont des installateurs professionnels de système d’irrigation, des maraîchers, des serristes, des pépiniéristes ou encore des horticulteurs. « Ils ont l’habitude de travailler au système D. En général, ils ne savent même pas qu’il existe des solutions à leurs besoins avant que l’on se rencontre ! ». Avec des outils de micro-irrigation et de la programmation, les avantages sont nombreux : gain de temps, économies en eau, réduction de l’impact écologique…

Pour ces deux premières années, le bilan est positif à la fois sur le plan financier et personnel. « Le bilan comptable est bon, pour la simple raison que cette année, je n’ai pas eu de rémunération. J’espère évidement que cela va changer, mais malgré tout, je préférais démarrer doucement, pour pouvoir répondre au mieux aux demandes, sans être dans la précipitation et pouvoir consacrer du temps à ma famille. ».

Depuis peu, NUTRI-O dispose d’un local de stockage. L’objectif, à terme, serait d’avoir un magasin, de sorte à pouvoir présenter les différents produits et ouvrir sa clientèle plus largement aux particuliers. En outre, bien qu’il ait été surpris par la force de l’activité locale qui représente aujourd’hui la moitié de son chiffre d’affaires, il souhaiterait, si la conjoncture le lui permet, développer l’aspect exportation de son activité.

 NUTRI O_Logo

 

 



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !