webleads-tracker

Banque, Assurance, Prévoyance

6e édition du Baromètre annuel COFIDIS / CSA : les Français ont confiance en l’amélioration de leur pouvoir d’achat

6e édition du Baromètre annuel COFIDIS / CSA : les Français ont confiance en l’amélioration de leur pouvoir d’achat
Crédits photos : www.freepik.com

Cofidis dévoile les résultats de la 6e édition du Baromètre annuel « Les Français et leur pouvoir d’achat », réalisée avec l’institut CSA. Une nouveauté cette année : suite aux élections présidentielles, les Français ont été interrogés sur l’impact que le nouveau quinquennat pourrait avoir sur leur pouvoir d’achat et leurs projets.


Cette 6e édition révèle une légère amélioration du pouvoir d’achat des Français : 15% des Français estiment leur pouvoir d’achat élevé, une progression de 4 points en un an. En parallèle, la part des Français qui jugent leur pouvoir d’achat faible, continue de baisser (28% ; – 8 points en 3 ans). Par ailleurs, la moitié des Français déclare que son pouvoir d’achat a augmenté ou est resté stable au cours des douze derniers mois (+ 5 points en un an). La confiance et l’optimisme des Français semblent revenir peu à peu : 1 Français sur 2 (51%) estime que son pouvoir d’achat va augmenter ou rester stable au cours des 12 prochains mois.

Les jeunes sont les plus optimistes (33% des 18-24 ans déclarent que leur pouvoir d’achat va augmenter au cours des 12 prochains mois). A l’inverse, les seniors sont très sceptiques (76% des 65 et + déclarent qu’il va diminuer). Néanmoins, la situation financière des Français est toujours fragile et le sentiment de précarité persiste pour une large part de la population : Près d’un Français sur 3 (31%) boucle tout juste son budget et un Français sur 4 (26%) est en difficulté financière. Il manque 484€ en moyenne chaque mois aux Français pour vivre confortablement, un montant en forte progression par rapport à l’an dernier (+20€). Près d’un Français sur 3 (30%) est à découvert au moins une fois tous les 3 mois. Le montant moyen du découvert des Français se creuse (394€ contre 361€ l’an dernier).

Pourtant, les Français marquent une vraie volonté de mener à bien des projets importants : Près de 2 Français sur 3 (64%) prévoient d’entreprendre un projet nécessitant des dépenses importantes dans les 12 prochains mois. Une nette progression par rapport à l’an dernier (+6 pts). Pour financer leurs projets, 62% des Français comptent puiser dans leur épargne personnelle et près d’un Français sur 3 (30%) envisage de solliciter un crédit (+7 points en 2 ans).

Céline François, Directrice Marketing de Cofidis France déclare : « La situation financière des Français demeure fragile : un sur quatre déclare être en difficulté financière. Néanmoins, ils font preuve d’un certain optimisme. Ils ont confiance en l’amélioration de leur pouvoir d’achat à court terme et marquent une vraie volonté d’entreprendre des projets nécessitant des dépenses importantes. Cela pourrait d’ailleurs expliquer la progression de la somme qu’il leur faudrait chaque mois pour vivre confortablement (484 euros ; +20€ par rapport à 2016) et du montant du découvert bancaire (394€ ; +33€ par rapport à 2016). Plus il y a de projets et plus les budgets sont serrés. »

Les chiffres clés  :

– Il manque 484€ en moyenne chaque mois aux Français pour vivre confortablement, un montant en forte progression par rapport à l’an dernier (+20€)
– Près d’un Français sur 3 (31%) boucle tout juste son budget et un Français sur 4 (26%) est en difficulté financière (en train de tirer sur les réserves ou de s’endetter)
– Près d’un Français sur 3 (30%) est à découvert au moins une fois tous les 3 mois. Le montant moyen du découvert se creuse (394€ contre 361€ l’an dernier)
– 15% des Français jugent leur pouvoir d’achat élevé (+ 4 points en an). La part des Français qui jugent leur pouvoir d’achat faible, continue de baisser (28% ; – 8 points depuis 2014)
– Un Français sur 2 (51%) estime que son pouvoir d’achat va augmenter ou rester stable au cours des 12 prochains mois
– Près de 2 Français sur 3 (64%) prévoient d’entreprendre un projet nécessitant des dépenses importantes dans les 12 prochains mois. Une nette progression par rapport à l’an dernier (+6 pts

Découvrir l’infographie complète de la 6ème édition du Baromètre Cofidis/CSA « Les Français et leur pouvoir d’achat » : https://www.cofidis.fr/fr/decouvrir-cofidis/actu-presse/etude-csa-francais-pouvoir-achat.html

 

Résultats détaillés
L’amélioration du pouvoir d’achat des Français insuffle un certain optimisme, mais
seulement à court terme
Signe d’une amélioration encourageante du pouvoir d’achat depuis 2016, les Français sont désormais 15% à estimer que leur pouvoir d’achat est élevé (+ 4 points en un an). Ce ressenti concerne particulièrement les jeunes actifs (21%), les urbains (23% en Ile-de-France) et les CSP+ (47%).
Parallèlement, la part des Français qui jugent leur pouvoir d’achat faible, continue de baisser (28% ; – 8 points en 3 ans). Par ailleurs, 1 Français sur 2 (51%) déclare que son pouvoir d’achat a augmenté ou est resté stable au cours des douze derniers mois, dont 9% a plutôt augmenté (+ 2 points). La part des Français qui déclare que son pouvoir d’achat a diminué, a également baissé (48% ; – 5 points). Ce sentiment d’amélioration du pouvoir d’achat se confirme à court terme : 1 Français sur 2 (51%) considère que son pouvoir d’achat va augmenter ou rester stable dans les douze prochains mois, dont 10 % va augmenter (+ 3 points). Les jeunes sont encore une fois les plus confiants (33% estiment que leur pouvoir va augmenter), à la différence des seniors qui envisagent majoritairement une baisse de leur pouvoir d’achat (65 ans et plus : 76%).

En revanche, les Français sont peu confiants à moyen terme : seul 1 Français sur 4 (26%) parie sur une amélioration de son pouvoir d’achat au cours des cinq prochaines années : il n’y aurait donc pas d’« effet Macron ». Encore une fois, les jeunes (18-24 ans) sont les plus confiants (56% estiment que leur pouvoir d’achat va augmenter) à l’inverse des seniors (84% des 65 ans etplus estiment que leur pouvoir d’achat va diminuer).

La situation financière des Français reste fragile et se tend
Un constat observé l’année dernière se confirme : près d’un Français sur 3 (31%) boucle tout juste son budget. Par ailleurs, un quart des Français (26%) déclare être en difficulté financière, dont 19% tirent un peu sur les réserves et 7% sont en train de s’endetter. Ce sont les catégories les plus fragiles qui se retrouvent dans des situations financières difficiles : 61% des personnes à découvert tous les mois et 29% des femmes estiment être en difficulté. Au contraire, 40% de la population arrive à épargner, en particulier les plus aisés : les CSP+ (56%), les catégories aisées (55%) et les hauts revenus (69%).

En parallèle, 45% des Français déclarent vivre mal, dont près d’un tiers (31%) estime vivre de plus en plus mal, 9% considèrent qu’ils sont en train de devenir pauvres et 5% considèrent déjà vivre dans la pauvreté. Un point inquiétant : la somme moyenne qui manque chaque mois aux Français pour vivre confortablement se creuse : 484€ soit 20€ de plus que l’an dernier. S’ils disposaient de cette somme, ils l’investiraient principalement dans les loisirs (51%) et l’équipement de la maison (39% ; +5 points). Cette somme importante entraîne des arbitrages budgétaires quotidiens et les principaux postes de dépenses sacrifiés restent les loisirs (46% ; même si celui-ci a baissé de 6 points depuis 2015) et l’habillement (46%). Viennent ensuite l’équipement de la maison (31%) et l’alimentation (19%).
Vers un glissement du mode de vie des Français pour optimiser leur pouvoir d’achat ?
Face aux difficultés financières, les Français sont très nombreux à avoir régulièrement recours au découvert bancaire. Près d’un Français sur 3 (30%) est à découvert au moins une fois tous les 3 mois et 44% se trouvent « dans le rouge » au moins une fois par an (-2 points). Le montant moyen du découvert se creuse et n’a jamais été aussi élevé : 394€ (contre 361€ en 2016). Les plus fragiles financièrement et socialement sont les plus susceptibles d’être à découvert au moins une fois par an : ceux dont le pouvoir d’achat est jugé faible (61%) et les CSP– (54%). Au contraire,
les plus aisés et en particulier les seniors ne se trouvent jamais à découvert : hauts revenus (77%), 65 ans et plus (71%), retraité (70%).

Pour améliorer leur pouvoir d’achat, les Français utilisent les nouveaux modes de consommation. Pour près d’un Français sur 2 (47%), ces « achats malins » (consommation collaborative, ventes privées, achats/ventes groupés, seconde main, …) ont amélioré leur pouvoir d’achat. La somme
économisée par an est estimée à 257 euros (Enquête Cofidis sur la consommation collaborative, Janvier 2016).

Céline François précise : « Il est intéressant de noter que les Français continuent de considérer le découvert comme un moyen simple de boucler leur fin de mois. Cependant, il est soumis à des intérêts (agios), dont on occulte souvent l’existence ». Une volonté des Français de mener des projets mais pas « d’effet Macron ».

Près de deux Français sur trois (64%) prévoient d’entreprendre un projet nécessitant des dépenses importantes dans les douze prochains mois. Une nette progression par rapport à l’an dernier (+6 points). Les jeunes actifs (25-34 ans) affichent une volonté très marquée d’engager ce type de projets (82%), tout comme les CSP+ (72%). Pour financer leurs projets, 62% des Français comptent puiser dans leur épargne personnelle et près d’un Français sur 3 (30%) envisage de solliciter un crédit. La souscription à un crédit est en constante évolution (+7 points en 2 ans), notamment chez les jeunes actifs (25-34 ans :39%).

En revanche, le nouveau quinquennat ne semble pas avoir d’effet sur la réalisation de nouveaux projets : Plus d’un Français sur 2 (55%) n’a pas le sentiment que ce nouveau quinquennat pourrait être favorable à ses projets. Au contraire, 29% estiment qu’il aurait un impact positif sur leurs projets.

Méthodologie
Une étude réalisée par CSA Research pour Cofidis, par questionnaire auto-administré du 10 au 12 juillet 2017 auprès d’un échantillon de 1006 Français représentatifs de la population française âgés de 18 ans et plus, constitué avec la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de l’individu, stratification par région et catégorie d’agglomération. Les précédentes éditions du baromètre exclusif Cofidis / CSA sont disponibles sur demande.

Crédits photos : http://www.freepik.com – Designed by creativeart / Freepik



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !