webleads-tracker

Services à l'entreprise

Maxime Maury : Nouveaux billets de cinq euros : « un succès à la fois européen, français et auvergnat ! »

Maxime Maury : Nouveaux billets de cinq euros : « un succès à la fois européen, français et auvergnat ! »

Le jeudi 2 mai 2013, la Banque de France met en circulation le nouveau billet de 5 euros (fabriqué à Clermont-Fd). Ces nouveaux billets font partie d’une série qui a été baptisée « Europe » car certains de leurs signes de sécurité comportent un portrait d’Europe, personnage de la mythologie grecque qui a donné son nom à notre continent.


C’est lors d’une conférence de presse, jeudi 2 mai 2013, dans les locaux de la Banque de France à Clermont-Ferrand que Maxime Maury, directeur régional, accompagné de Claude Barthoulot, formateur à l’authentification des billets Euro,  ont présenté le tout nouveau billet de 5 euros mis en circulation le jour même.

Ce billet est le premier d’une nouvelle gamme, hautement sécurisée, qui sera progressivement mise en circulation jusqu’en 2017. 

Un nouveau billet, pourquoi faire ?

Maxime Maury a tout d’abord rappelé à tous que: « L’Euro est la monnaie la plus sure du monde en raison des signes de sécurité qu’elle comporte ».
L’introduction de cette nouvelle série s’inscrit dans le cadre de l’évolution continue des billets en euros visant à les rendre toujours plus surs. Il incombe à la BCE (banque centrale européenne, ndlr) et aux BCN (banques centrales nationales, ndlr) de préserver l’intégrité des billets en euros en modernisant et en améliorant régulièrement ses signes de sécurité. En raison du temps et des ressources qui sont nécessaires à la conception de billets, la préparation de la nouvelle série a débuté peu après la mise en circulation de la première série en 2002.   

Pour Claude Barthoulot « Ce nouveau billet de 5 euros a pour objectif principal de maintenir la confiance du public dans la monnaie. Nous souhaitons également prendre en compte l’impact environnemental de la fabrication des billets. Cette nouvelle gamme est une évolution et non pas une révolution. Il y aura toujours sept coupures, avec globalement les mêmes couleurs de référence. Nous gardons également les références à l’architecture : ponts, portes et fenêtres. »

Les nouveautés de ce billet :

L’année 2013, année d’entrée en circulation de la nouvelle gamme apparait désormais sur chaque billet. Chrypre et Malte ont été rajoutés sur la carte de l’Europe puisque ces deux pays ont rejoint la zone euro en janvier 2008. L’alphabet cyrillique a également été ajouté, en prévision de l’entrée possible de la Bulgarie dans les prochaines années. Des signes en relief sont présents sur les côtés du billet afin de faciliter l’utilisation de la monnaie pour les personnes malvoyantes. Enfin, le portrait de la déesse grecque Europe, à l’origine du nom de notre continent apparait à la fois en hologramme et en filagramme.  «  C’est un signe fort, choisir une icône grecque pour nos billets montre une fois de plus que nous sommes heureux que la Grèce soit restée dans la zone euro ». 

Toujours plus de sécurité :

Maxime Maury a insisté sur le fait que « chaque billet est conçu avec la même qualité et technicité. Que ce soient des petites ou grosses coupures, la Banque de France souhaite une monnaie fiable et sure. »

Les huit signes de sécurité que le grand public doit connaitre pour distinguer les vrais billets des faux sont toujours présents. Claude Barthoulot assure la formation des commerçants à la détection des faux billets.

 

Maxime Maury a conclu cette conférence de presse en se félicitant du progrès technique utilisé pour assurer la sécurité et la qualité de ces nouveaux billets : « L’usine de Chamalières fonctionne actuellement à 100% de ses capacités, 24h/24 et 7j/7 pour fabriquer ces billets de 5 euros. C’est un succès à la fois européen, français et auvergnat ! »

 

Pour + d’infos :

www.ecb.int

www.banque-france.fr

www.nouveaux-billets.euros.net

04 73 40 69 35

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !