webleads-tracker

Commerce

L’EMAWAY’S : Un nouveau Bar Tabac Presse à Issoire

L’EMAWAY’S : Un nouveau Bar Tabac Presse à Issoire

« Bon vin à boire, belles filles à voir !» Tel est le dicton de la ville d’Issoire. C’est ici, au cœur de la Toscane d’Auvergne, qu’Emmanuelle Dos Santos a décidé d’ouvrir son établissement, un Bar Tabac Presse situé sur une artère qui dessert les boulevards circulaires de la ville. Un emplacement tranquille et dynamique à la fois, qui draine une clientèle de passage et d’habitués du quartier en fonction des horaires.


« Lorsque l’ancienne gérante a décidé de passer la main, j’ai racheté le fonds de commerce mais aussi les murs ! » C’est dire si Emmanuelle Dos Santos, 42 ans, avait foi en son projet en reprenant ce petit établissement vieillissant au tout début de l’année dernière. « J’habitais le quartier avant, je connaissais l’ancienne propriétaire et lorsqu’elle m’a dit que c’était en vente, j’ai sauté sur l’occasion ».

Emmanuelle Dos Santos avait toutes les cartes en main pour se lancer. Propriétaire d’une boulangerie à Saint-Babel durant 15 ans, elle avait vendu son affaire avant de travailler durant 4 ans en tant que responsable d’un Bar Tabac Presse. Elle connaissait donc bien le métier, ce qui lui a évité nombre de tracasseries administratives. « Il faut faire un stage pour tout ! Un stage Tabac, un stage Boisson et un stage Française des Jeux si l’on veut ouvrir un établissement tel que celui-ci. Etant donné que j’avais déjà travaillé quelques années dans le métier, je n’ai pas eu à les effectuer, cela m’a fait gagner du temps. »

Aujourd’hui, l’établissement est entièrement remis à neuf. L’espace tabac et jeux à gratter se trouve  à gauche en entrant, en face nous avons l’espace presse, et plus loin viennent le bar et quelques tables et chaises. La décoration est dans les tons pastels et un écran géant permet de diffuser musique ou rencontres sportives les soirs de match. Et les clients ? « Cela change beaucoup suivant les horaires. Le matin nous avons les clients de passage qui descendent travailler à Issoire et qui s’arrêtent prendre un café et acheter des cigarettes. Durant la journée, nous avons notre clientèle de quartier et le soir ce sont plus les jeunes. Nous travaillons aussi beaucoup avec le 28e Régiment de transmissions, basé non loin. »

Emmanuelle Dos Santos s’avoue plutôt satisfaite de ces quelques mois d’exploitation, même si le premier bilan n’est pas encore établi. Elle envisage éventuellement de proposer le loto a sa clientèle mais cela ne dépend pas d’elle. « C’est la Française des Jeux qui décide. Cela dépend du nombre d’installations de loto déjà faites sur Issoire. C’est comme les licences. Il y a un quota. Nous envisageons aussi de développer notre espace presse, mais il ne faudrait pas que cela vienne empiéter sur notre service en salle. »

En attendant, Emmanuelle Dos Santos apprécie d’avoir créé son propre emploi et gagné en indépendance. Mais elle n’oublie pas que la réussite implique quelques contraintes. « Nous sommes ouverts 7 jours sur 7, et nous avons une large amplitude horaire. Il n’y a pas beaucoup de bars ouverts dès 7 heures du matin à Issoire. C’est comme cela que nous faisons venir une clientèle comme les entreprises du bâtiment qui démarrent tôt et qui apprécient de venir prendre un petit café chez nous. »

 



Un article de Thomas Fauveau

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !