webleads-tracker

Artisanat & services

Corinne Muratet, Créa Coco : une belle histoire entre passion et création

Corinne Muratet, Créa Coco : une belle histoire entre passion et création

Après 27 ans d’expérience dans le commerce, Corinne Muratet laisse parler toute sa créativité en créant Créa Coco. Spécialisée dans la création de bijoux fantaisies en argile polymère, cette jeune lorraine se construit un style bien à elle, mélange de technique et d’originalité.


Quand on parle de loisirs créatifs, on peut dire que Corinne Muratet en connaît un rayon du scrapbooking au déco patch en passant par la reconstitution de vitrines miniatures. Une passion dévorante à laquelle elle a souhaité, il y a près d’un an, consacrer tout son temps avec comme mot d’ordre : se faire plaisir.

Avec son ami Google, comme elle le dit si bien, Corinne Muratet a appris à apprivoiser l’argile polymère (plus connue sous le nom de Fimo) en réalisant des bijoux. « Depuis maintenant six ans, je travaille cette matière et n’en ai pas encore fait le tour. J’ai commencé par faire un collier avec des perles simples puis, progressivement  j’ai appris de nouvelles techniques dans les livres et sur le web ».

Encouragée par son entourage proche, Corinne Muratet se lance dans la vente de ses créations d’abord par le biais de réunions à domicile puis sur les marchés en proposant une gamme très complète de produits (colliers, bracelets, boucles d’oreilles, bagues, bijoux de sac et sacs à main en tissu). Pour laisser parler sa créativité débordante, sûrement héritée de son père, Corinne Muratet ne se promène jamais sans son petit carnet car « les idées jaillissent souvent sans prévenir ».

« Faire des bijoux et les vendre comme je le fais ne suffit pas à en vivre, ce que je recherche c’est avant tout à me faire plaisir en créant. Je tiens à ma philosophie ! Cela ne m’empêche pas d’être ravie lorsque mes créations se vendent bien, ça veut dire qu’elles plaisent ».

Toutes les étapes de confection des perles sont déterminantes et demandent beaucoup de minutie. « Le plus technique est de façonner les canes (nom donné au rouleau de fimo) en superposant des couches de couleurs. Puis vient le moment de la découpe qui est toujours une surprise, parfois le résultat n’est pas là, c’est le jeu ! ». A ne pas oublier aussi l’étape de la cuisson qui est déterminante et demande une grande vigilance avec des températures entre 110°C et 130°C.

Toujours à l’affût de nouvelles techniques (came vermicelle, mokumé gané, cane mosaïque et bien d’autres), Corinne Muratet réinvente son art pour le plus grand bonheur de sa clientèle. En plus des bijoux, elle imagine aussi des sacs originaux à partir de tissu d’ameublement qui complètent bien sa gamme.

Accessibles pour tous, une philosophie que Corinne Muratet tient à défendre en proposant des prix raisonnables entre 17€ et 30€ pour un collier et à partir de 10€ pour les bagues. En réalité, seul le coût de la matière première et de l’apprêt rentrent en ligne de compte, « je ne peux pas compter  la difficulté ni le temps passé».

Discrète sur internet, Créa Coco utilise sa page Facebook pour communiquer sur les dates de marché et les nouveautés à ne pas manquer. Prochain rendez-vous le samedi 1er Juin prochain sur la place de la fontaine à Billom à l’occasion du marché de l’artisanat qui se tiendra une fois par mois jusqu’en Septembre.

 

Priscilla Pireyre

 

En savoir plus :
Créa Coco

Tél : 06.59.78.20.86.
Email : broussgirl@gmail.com
Sur Facebook : Créa Coco



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !