webleads-tracker

Services à l'entreprise

Electerre de France : l’auvergne au coeur de la géothermie haute température

Electerre de France : l’auvergne au coeur de la géothermie haute température

C’est en terre des volcans qu’Olivier Bouttes, ancien cadre chez Capgémini à Clermont-Ferrand puis directeur général délégué chez Cyclopharma, a décidé de faire son troisième grand pas professionnel en créant Electerre de France.  Son ambition : installer, d’ici 2017, une centrale géothermique électrique sur le site de Chaudes-Aigues-Coren.


Février 2011 marque la création des sociétés Chadasaygas (holding) et Electerre de France que Green Alliance ne tarde pas à rejoindre quatre mois plus tard. Quand on lui demande ce qui a motivé sa réflexion Olivier Bouttes répond : « l’énergie est un sujet auquel je me frotte depuis les années 90, il me semblait donc intéressant d’aller dans ce sens là. De plus, je suis convaincu que l’énergie, tout comme l’eau et l’alimentation sont les 3 défis majeurs des années à venir ».

Ce clermontois et son équipe travaillent immédiatement sur le potentiel de la géothermie haute température avec pour ambition l’implantation d’une première centrale géothermique électrique pouvant produire cinq mégawatts d’ici 2017 sur le site de Chaudes-Aigues – Coren.

Du grec « gê » Terre et « thermê » chaleur, la géothermie haute température consiste à utiliser les eaux naturelles chaudes (au-delà de 100°C) contenue dans la Terre et d’en extraire la chaleur pour produire électricité et chauffage, on parle alors de cogénération (soit une seule source énergétique pour plusieurs utilisations). Les avantages sont nombreux, « cette énergie représente l’avenir, elle est à la fois renouvelable, continue et sans émission. Elle contribue donc à la lutte contre l’effet de serre et au rejet de CO2 ; des points importants pour Electerre qui considère le développement durable comme une partie de son ADN ».

Pourquoi une telle ressource est-elle alors si peu exploitée ? « La théorie est bien loin de la pratique, ce type de projet est très coûteux et à haut risque. Nous avons déjà investi près de 2 millions d’euros depuis 2011 ; le projet global est estimé à 100 millions d’euros sur nos deux sites de prédilection : Chaudes-Aigues-Coren et le Sancy (entre le Lac Pavin et la Bourboule».

Distincts et complémentaires, ces deux sites permettront à Electerre de France d’avoir une démarche pilote globale et exportable à l’étranger. « Mais nous n’en sommes pas encore là ! Aujourd’hui, l’étude sur le site cantalien lancée en juillet 2011 avance, nous avons obtenu le permis exclusif de recherche sur cette zone en mars. Ce permis nous permet de finaliser le volet scientifique et de lancer à la fois des études d’impact (environnemental, sociétal…) et de compléter le modèle technico-économique. Nous espérons pouvoir réaliser les premiers forages (entre 2500 et 3000 mètres) fin 2014 ». Le projet Sancy, lancé dans un second temps en avril 2012, fera lui aussi l’objet d’études approfondies dès l’automne 2013.

Electerre met un point d’honneur à faire de ces futures centrales des outils d’aménagement et de développement des territoires ; « il est donc vital de travailler avec les populations locales et les collectivités pour tendre vers un projet fédérateur et partagé ». La réflexion va plus loin, Electerre de France souhaite se positionner comme un leader d’une filière en valorisant un savoir-faire régional au niveau industriel et universitaire.

Ambitieux, ce projet implique une quinzaine de personnes au quotidien avec le soutien du Conseil Régional, du Conseil Général du Cantal et de l’Europe. Enfin il faut souligner le rôle majeur du Comité d’experts scientifique et technique présidé par Jacques Varet et celui du Consortium Géothermia qui donnent toute la profondeur à cette démarche.

Adhérente à Auvergne Nouveau Monde, Electerre de France compte être parmi les acteurs clés en matière d’innovation sur un territoire dont elle compte bien prouver les richesses.

Priscilla PIREYRE

 

En savoir plus :
Electerre de France –  4, place Malouet – 63200 Riom
Tél : 04.73.97.63.01 – Fax : 04.03.97.64.85.
Siège social : Village de Rozier-Coren – 15100 Saint-Flour
Site internet : www.electerre.fr
Email : contact@electerre.fr
 

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !