webleads-tracker

Commerce

Mickaël Celdran et Richard Michel : Être opticien, c’est s’investir pour le bien-être de sa clientèle !

Mickaël Celdran et Richard Michel : Être opticien, c’est s’investir pour le bien-être de sa clientèle !

51.6 % des Français* portent des lunettes soit près de 33 millions de consommateurs. Ce produit mi-médical pour les verres et mi-accessoires de mode pour les montures, concerne une majorité de la population. C’est une nécessité pour certains, un véritable phénomène de mode pour d’autres.
Mickaël Celdran et Richard Michel, deux opticiens, l’ont bien compris et ont ouvert, en mars 2013, leur magasin ATOL à Aubière mettant un point d’honneur à  accompagner leurs clients pour répondre à chacun de leurs besoins spécifiques.
 


2 parcours et 1 rencontre :

Les deux jeunes entrepreneurs se sont rencontrés par le biais du travail. Tous les deux opticiens chez Atol, leur façon de travailler, leur vision et leur conception du métier les ont rapidement rapprochés. Et quand, Richard propose à Mickaël de s’associer, celui-ci accepte, vraiment motivé à l’idée de créer un établissement.
« Quand on commence des études d’opticien, on a forcément dans un coin de la tête de se mettre à son compte un jour. La rencontre avec Richard a été le déclencheur. Matériellement, je ne pouvais pas m’installer seul, avec un associé c’est moins compliqué. »
«Avant de rencontrer Mickaël, j’ai travaillé en tant que Responsable de magasin pour l’enseigne Atol. Pour des raisons personnelles, je souhaitais m’installer à proximité de Clermont-Ferrand. J’ai œuvré pour que mon activité professionnelle me permette de le faire. »

Question de philosophie :

Bien informés par les chargés d’expansion Atol, les deux entrepreneurs ont été accompagnés dans leurs démarches de création, plutôt rassurant quant on se lance dans l’aventure de la création.
«  Le réseau Atol nous a aidé au moment de l’implantation. Nous avons notamment mené des recherches conjointes pour les locaux et ainsi avons pu décrocher un emplacement qui nous correspond, c’est la force d’un grand Groupe. »

Mais choisir cette enseigne représente bien plus qu’une simple aide pratico-pratique aux yeux des deux associés.
« Ce qui nous intéresse chez Atol, c’est l’engagement sociétal et humain qui est mis en avant. Notre métier est chahuté, souvent pris à partie à cause de ses tarifs, mais chez Atol les dirigeants s’attachent à revaloriser notre profession. Pour nous, le made in France est une vraie valeur. Ainsi, entre 2008 et 2012 ce sont près de 400 000 montures fabriquées en France qui ont été vendues dans le réseau Atol. La relation humaine incontournable. Nous prenons le temps pour chacun de nos clients et nous le ferons toujours ! »

S’entourer pour bien débuter

Les étapes de la création ont duré une grosse année, entre démarches administratives, travaux, aménagements, mais les deux créateurs ont fait preuve d’enthousiasme et de cohérence tout au long du projet.
« Nous avons misé sur nos expériences respectives du métier. De là notre projet était relativement bien défini. Nous avons ensuite été bien entouré, d’une part par notre cabinet comptable et juridique qui a été notre guide pour les nombreuses démarches administratives.
D’autre part, par des associations telles que l’EGEE**, qui nous permis de rencontrer notre parrain Yves Daubies et de profiter de ses conseils avisés. Ce type d’accompagnement par des personnes expérimentées représente aide appréciable.

J’ai reçu un prêt d’honneur émanant du parcours NACRE de la CCI. C’est important d’avoir ce type de coup de pouce quand on démarre ! »

Se différencier pour exister

Aujourd’hui la profession d’opticien se densifie et le secteur qui ne connaissait jusqu’à lors que le plein emploi tend à se durcir.
« Il y a beaucoup d’enseignes, beaucoup d’offres différentes, y compris des prestations sur internet. Nous restons persuadés, et c’est notre ligne guide, que nous devons à nos clients un rapport privilégié de proximité. Nous ne sommes pas des vendeurs à la chaîne. Nous répondons à un réel besoin concernant leur confort visuel ».
Pour émerger sur leur marché, Mickaël et Richard ont imaginé un magasin esthétique, clair et mise sur la démonstration de leur savoir-faire avec  un atelier semi-ouvert.
Ils ont également choisi de proposer une très large gamme de monture enfant avec environ 300 références pour répondre à tous les besoins.

Se développer et embaucher

A moyen termes, les deux associés misent sur le développement de leur activité et souhaitent pouvoir embaucher à horizon 2014.
« Nous exerçons un métier où les contrats professionnels  constituent des parcours bénéfiques et formateurs pour les apprentis. C’est le parcours que nous avons suivi et il colle parfaitement aux besoins qui seront les nôtres dans peu de temps. Nous prendrons donc de préférence un contrat de ce type pour renforcer notre équipe. »
Pour atteindre leurs objectifs ils misent sur une communication bien aiguisée, des opérations de notoriété et sur une bonne dose de relation humaine.
«  Nous avons fait l’inauguration du magasin au mois de mai, et grâce à Atol et notre propre réseau nous avons pu mobiliser de nombreuses personnes avec des invités de prestiges tels que de joueurs de rugby professionnels ou Jean-Marc Généreux de Danse avec les Stars. A une autre échelle nous allons bientôt être présents dans le chéquier distribué par l’Association des Commerçants. Nous avons une page Facebook, un site web et nous travaillons sur d’autres opérations de visibilité ! »

                                                                       Marie Bourduge

En savoir plus
ATOL LES OPTICIENS
5 TER, AVENUE DU ROUSSILLON
63170 AUBIERE
04 73 25 76 02
opticiens@atol-aubiere.fr
http://www.atol-opticien.com/aubiere
facebook

* source : l’opticien lunetier n°653, septembre 2011

** EGEE est une association de “bénévolat de compétences” faisant appel à des retraités bénévoles qui souhaitent transmettre leurs compétences et expériences professionnelles aux générations plus jeunes.
http://www.egee.asso.fr

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !