webleads-tracker

Event

La mutation du monde aura des conséquences sur nos économies

La mutation du monde aura des conséquences sur nos économies

« L’Odyssée des entreprises » s’est déroulée hier à Villeurbanne, au Double Mixte. « France is beautiful » avait été choisi comme fil conducteur à la journée. Cet événement a rassemblé près de 2500 participants, dont des grands noms de l’industrie et du savoir faire à la française.


Cette édition de « l’Odyssée des entreprises » est la première d’une longue série. Elle prend la suite d’un autre rendez-vous prisé du monde de l’entreprise… le Printemps des entrepreneurs. Pour Laurent Fiard, l’organisateur l’idée était de refléter dans le titre de l’événement ce qu’était devenu la manifestation

« Un lieu d’échanges, de rencontres, une occasion unique d’agir ensemble, de se connecter, de se confronter les uns aux autres. Notre parti pris est d’avoir des intervenants multisectoriels, mettront en valeur que l’aventure de l’entreprise n’est pas un long fleuve tranquille et qu’elle s’apparente plus fréquemment à une suite d’échecs et de réussites ».

Sur scène, la régie vidéo projetait un certain nombre d’illustrations ou de dessins, comme la fusée Arianne Espace, les caméras de cinéma ou le TGV, afin de témoigner que les grandes réussites d’aujourd’hui sont forcément passées, hier, par des esquisses plus ou moins heureuses.

L’événement avait été organisé en partenariat avec le MEDEF, dont le président France, Geoffroy Roux de Bézieux, était l’un des invités d’honneur. Lors de l’inauguration il a été rappelé le travail réalisé en profondeur par des organisations comme le MEDEF pour sans cesse, être au plus près des entreprises et leur apporter les contours le plus confortable possible d’un écosystème nécessaire à leur évolution.

Apprendre de nos échecs certes, mais surtout de nos succès
Henri de Castries, homme d’affaires, ancien patron du groupe AXA assurances est venu exposer aux participants sa vision de l’environnement dans lequel doivent évoluer désormais les entreprises. Un environnement marqué par le phénomène d’une synchronisation particulière, d’éléments incontrôlables, liés à des univers différents mais qui rejoignent la mutation de nos sociétés et forcément celle de notre économie.

« Le climat, la démographie la technologie et les idéologies sont en profondes mutations et vont accélérer les mutations de notre modèle, celui qui existe depuis 50 ans. Par la présence de ces quatre causes, nous sommes à la fin du monde de l’ouest connu de nous tous ».

« Comme les grecs anciens, embarqués dans une odyssée, qui verra émerger de nouveaux socles fondateurs, nous sommes dans un monde qui change et qui change vite. Se projeter dans le futur, c’est être dans un état d’esprit plus large, qui permettra de mieux s’armer pour ensuite se recentrer sur son domaine de compétence ».

Le Journal de l’Eco était partenaire de cet événement. De nombreuses personnalités sont venues sur notre stand afin de répondre à nos invitations. Nous proposerons dès demain leurs entretiens vidéo exclusifs.



Un article de Marc-Alexis Roquejoffre

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !