webleads-tracker

Information économique locale

Actu

Des emplois à pourvoir dans le bâtiment

Des emplois à pourvoir dans le bâtiment

The Adecco Group publie les résultats de la nouvelle édition de son baromètre Data Emploi et Territoires, portant sur les prévisions de recrutement en France sur 12 mois, du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020.


Selon le baromètre, d’ici la fin du premier semestre 2020, 3,7 millions de recrutements en France sont prévus. Cela représente une augmentation de 3,5% par rapport aux prévisions de recrutement sur l’année 2019, soit 125 400 recrutements supplémentaires.

Les besoins en recrutement sont en augmentation et la pénurie ressentie par les employeurs est de 50%. Cela signifie que la moitié des entreprises déclarent avoir des difficultés à recruter. Les tensions sur le marché́ de l’emploi resteront donc fortes en France dans les prochains mois.

Ce sont les Hauts-de-France qui enregistrent la plus forte hausse (+10%) avec près de 300 000 prévisions de recrutements (+27000 recrutements).

La région Auvergne-Rhône-Alpes voit elle aussi ses perspectives croître de 4%.

Néanmoins, les tensions restent fortes sur les territoires. Sur les 17 régions de France, 8 d’entre elles présentent une pénurie ressentie supérieure à la moyenne nationale. Tous les secteurs sont pourvoyeurs d’emplois, mais certains sont en tensions comme :

Le secteur de la construction reste le deuxième secteur avec les plus forts besoins de recrutement soit 376 500, mais il fait également face à la plus forte pénurie ressentie (65%), fragilisant cette activité dont les besoins ont progressé de 21 500 recrutements soit 6%.

La pénurie ressentie pour le secteur se confirme, notamment sur les métiers de la préparation du gros œuvre et des travaux publics malgré́ des besoins en recrutement qui restent importants. On parle de près de 62 000 emplois à pourvoir.

Dans les secteurs liés à la présence de populations, les besoins sont en constante progression, en lien avec la croissance démographique comme les hébergements médico-sociaux (ex : EHPAD) et actions sociales sans hébergement la pénurie ressentie est de 57%.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !