webleads-tracker

Formation, éducation

L’ANDRH en séminaire à Clermont : Repenser l’organisation en libérant la responsabilité de tous !

L’ANDRH en séminaire à Clermont : Repenser l’organisation en libérant la responsabilité de tous !

​A l’occasion du second séminaire l’ANDRH en partenariat avec FBS Alumni et AG2R – La Mondiale Didier REMBERT et Etienne DUBOIS les présidents de l’ANDRH et de FBS Alumni ont réunis le 29 juin 60 Dirigeants, Directeurs et Responsables des RH. Ils ont fait appel à Isaac GETZ un intervenant APM talentueux et iconoclaste pour tenter de libérer l’engagement des salariés dans l’entreprise.


Isaac GETZ est Professeur à l’ESCP Europe Business School et conférencier dans les domaines de la transformation organisationnelle, de l’innovation et de la culture de liberté en entreprise. Il nous propose de renverser la pyramide hiérarchique de l’entreprise afin de mettre le salarié et le client au cœur de l’initiative et de la décision.

Pour ce faire le dirigeant doit accepter de se dégager du processus de décision, prendre de la hauteur pour définir et expliquer la vision de l’entreprise et libérer ainsi la créativité et l’esprit d’initiative et de coopération de ses salariés.

Souhaitant mettre fin au manque à gagner et aux limites de performance causées par l’organisation traditionnelle de l’entreprise, plusieurs dizaines d’entreprises dans tous les secteurs, en France et à l’étranger ont ainsi abandonnée leur structure bureaucratique traditionnelle en donnant la liberté à tous.
Elles ont ainsi pu créer et maintenir des résultats extraordinaires par la liberté de tous car à leurs yeux la liberté n’est pas l’anarchie.
Dans l’organisation libérée, le salarié n’attend pas l’aval du chef pour satisfaire le client ou pour résoudre un problème de qualité. Il n’agit pas non plus stupidement, uniquement pour satisfaire ce même chef ou une procédure quelconque. Il prend toujours la décision ou met en œuvre l’action qu’il croit la meilleure pour l’entreprise. Parce que, bien que conçus pour coordonner et orienter, les chefs et les procédures ont un effet terrible sur les salariés : ils les déresponsabilisent.

Ce n’est pas étonnant que l’année après l’année, les sondages Gallup conduits sur plus de 10 millions de salariés dans une trentaine de pays montrent que plus de 70% d’entre eux ne sont pas engagés. En créant une organisation où les gens arrêtent d’attendre ce que le « chef leur dira faire » ou de faire des dégâts car « la procédure le disait » et commencent à agir dans leur rôles en êtres libres et responsables (comme leur PDG l’est dans son rôle) l’entreprise se donne les moyens de devenir extraordinaire à la fois pour le business et pour l’homme.

En résumé il existe pour le dirigeant plusieurs conditions à la mise en place d’une organisation libérée. La première consiste en une ambition d’une entreprise à devenir vraiment extraordinaire, la deuxième à ne pas avoir peur de chambouler des choses pour l’atteindre et  la troisième à aimer les gens. Avec cela on peut se lancer, même si le résultat n’est jamais garanti à 100%.

Suite à cette rencontre et a l’initiative de Jean Charles de FOUCHIER dirigeant du cabinet RH PERFHOMME un groupe d’entreprise de la région s’engagent dans cette réflexion pour faire émerger en Auvergne des entreprises libérées.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !