webleads-tracker

Tendances Éco

Conjoncture | Une attente forte des entreprises pour soutenir l’emploi

Conjoncture  | Une attente forte des entreprises pour soutenir l’emploi

Créé par les CCI d’Auvergne-Rhône-Alpes, avec le Medef et la CPME Auvergne-Rhône-Alpes, l’Observatoire Covid-19 produit des enquêtes régulières afin de caractériser la situation des entreprises régionales et d’exprimer les besoins des entrepreneurs. Redressement progressif de l’activité, atténuation des difficultés de trésorerie, effets à long terme de la crise mais volonté de soutenir l’emploi sont les principaux points de l’enquête de juillet.


Pour cette 5 e enquête, offrant un panorama à début juillet, 116 dirigeants d’entreprises, Membres élus des CCI d’Auvergne-Rhône-Alpes issus principalement du Medef et de la CPME, témoignent. L’enquête confirme le redressement progressif en termes d’activité. Si plus d’un quart des entreprises (26 %) enregistrent une progression de chiffre d’affaires par rapport à juin 2019, le bilan reste toutefois globalement défavorable. En effet, près des trois quarts des répondants annoncent un chiffre d’affaires en recul sur un an, soit une part en baisse de 12 points par rapport à mai.

Les difficultés de trésorerie s’atténuent. 29% des répondants disent toujours rencontrer ces difficultés, soit une part en recul sensible par rapport au mois dernier (-20 points). Cette amélioration se produit dans tous les secteurs mais est la plus sensible dans le commerce. Cet état de fait n’empêche pas les entreprises d’être préoccupées par leur situation au cours des prochains mois en prévision des reports de charges.

Les retards de délais de paiement subsistent, et ce, pour une entreprise sur deux.

La nécessité de conforter l’emploi est une préoccupation des entreprises. Des mesures de soutien à l’emploi sont jugées utiles par une majorité de répondants. La plus attendue semble être le renfort des aides à l’apprentissage, jugé utile par les trois quarts des répondants (même très utile pour 40%). Une aide financière à l’embauche est aussi jugée utile par deux tiers des répondants.

La plus grande part des répondants (46%) s’attend à subir des effets de la crise sur leur niveau d’activité jusqu’en 2021, une part en augmentation depuis l’enquête du mois dernier. Pour 10% des entreprises, le niveau d’activité devrait même rester impacté au moins jusqu’en 2022.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !