webleads-tracker

Tendances Éco

Aérien | Le désintérêt d’Air France comblé par Regourd Aviation

Aérien  | Le désintérêt d’Air France comblé par Regourd Aviation

La ligne aérienne Clermont-Orly, dont Air France a annoncé l’arrêt le 8 juillet, ne sera pas abandonnée. Cette décision est d’une importance autant pour les entreprises que les particuliers, notamment à l’heure où les promesses d’une liaison ferroviaire optimale n’est toujours pas à l’horizon.


Laurent Wauquiez, président d’Auvergne-Rhône-Alpes, Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne-métropole et Claude Barbin, président de la CCI Clermont Auvergne l’ont annoncé hier “la ligne aérienne Clermont-Orly sera relancée en septembre, via le compagnie Amelia de Regourd Aviation”.

La ligne a été abandonnée par Air France et sa filiale Hop un peu après le déconfinement au nom d’une délicate reprise de l’activité sur les vols intérieurs pour la compagnie aérienne. Une injustice pour le territoire Auvergne, ses entreprises et ses habitants. La Région, Objectif Capitales, la CCI et la Métropole sont immédiatement montées au créneau pour ne pas abandonner la ligne Clermont-Orly.

“L’annonce de la fermeture par Air France de la liaison Clermont-Orly était injuste, irrespectueuse de l’Auvergne et inquiétante pour notre avenir. Cette ligne est la seule qui permette un bon accès à Paris depuis Clermont-Ferrand. Pour tout une série d’acteurs de l’Auvergne, c’est notre outil de désenclavement. Surtout quand on voit la façon dont nous sommes traités avec le train. Je ne pouvais pas accepter que nous n’ayons aucune solution. D’autant moins que dans le même temps, les discours nationaux disaient l’inverse et le président de la République promettait qu’il n’y aurait pas de fermeture sur des liaisons aériennes pour des villes à plus de deux heures trente de Paris par le train. C’était incompréhensible” a ainsi expliqué Laurent Wauquiez.

C’est Regourd Aviation (compagnie Amelia, NDLR), qui a été retenue.

“Une analyse objective et rigoureuse menée avec divers experts indépendants nous a amenés à conclure que le meilleur service serait apporté par la compagnie française indépendante Amelia du groupe Regourd Aviation. Le comité syndical qui s’est tenu hier à Aulnat est arrivé aux mêmes conclusions et a donc proposé à Amelia de déposer une offre commerciale de liaison aérienne Clermont-Orly dès le mois de septembre.

“En complément des 4 rotations quotidiennes maintenues par HOP entre Clermont-Fd et l’aéroport Charles de Gaulle, Objectif Capitales est ainsi confiant dans le retour à un niveau de service au moins équivalent à ce qu’Air France proposait jusqu’à ce jour. Mais nous demeurerons vigilants afin de s’assurer de ce niveau de service dans la durée, voire de son amélioration grâce, pourquoi pas, à l’ouverture de nouvelles lignes au départ de Clermont ?” s’est exprimé Patrick Wolff, président de Objectif Capitales au terme du choix.

Les critères de choix ?
“D’abord, la régularité et le sérieux. Deuxièmement, la capacité à mettre en place la liaison à la rentrée, courant septembre, en partenariat avec Air France. À ce sujet, Anne-Marie Couderc, la présidente d’Air France, avec qui j’étais encore en contact aujourd’hui, est consciente de la brutalité de la décision et disposée à nous aider à mettre en place une autre solution. Autre objectif, des perspectives de liaisons supplémentaires au travers de compagnies en croissance. Et enfin, autre élément pris en compte : le centre de maintenance de Hop, à Clermont-Ferrand. Nous avons la satisfaction de son maintien, mais il y a des licenciements et l’activité future génère de l’inquiétude. Notre choix sera aussi guidé par la capacité de l’opérateur à amener de l’activité supplémentaire au centre de maintenance. La décision sera prise par le syndicat mixte où la Région est majoritaire, mais l’objectif est de pousser ensemble dans la même direction”, ajoute Laurent Wauquiez.



Un article de Marc-Alexis Roquejoffre

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !