webleads-tracker

Tourisme, restauration

A la rencontre des Auvergnats du (Nouveau) Monde

A la rencontre des Auvergnats du (Nouveau) Monde

Cinq étudiants du CERDI (Centre d’Etudes et de Recherches sur le Développement International) partiront début avril pour un « tour du monde » en 6 étapes pour porter loin l’image de l’Auvergne et construire une communauté d’ambassadeurs de la région.


Un tour du monde en 6 étapes

Améliorer l’image de l’Auvergne chez les Auvergnats d’ici et d’ailleurs, tel est l’objectif d’une campagne de communication des plus originales orchestrée par Auvergne Nouveau Monde.

Cinq étudiants clermontois vont aller à la rencontre des auvergnats expatriés dans 6 villes mondiales et mettre à contribution les auvergnats d’ici pour vanter leur région.

Maxime Fritzen, Laure Henry, Danye Garcia, Maêl Balac, Nadège Le Gueric sont étudiants en 3ème année de magister projet de développement au CERDI tout comme Hélene Baulieu, Marjorie Laulay, Camille Lamisse qui composent l’équipe chargée de les assister dans ce projet. Ces trois dernières resteront sur place tandis que la « team five » se rendra successivement dans 6 villes toutes connectées avec l’Auvergne. Dans chacune des villes où ils se rendront, nos 5 ambassadeurs ont associé des entreprises Auvergnates de dimension internationale installées dans ces capitales et ont établi des contacts avec des auvergnats expatriés.

Tokyo : Quand on parle de l’Auvergne à un Japonais, il répond Volvic. Michelin n’est donc pas la seule marque à retenir leur attention. La thématique volcans et l’intérêt des japonais pour le tourisme en Auvergne pourraient à eux seuls justifier de faire étape dans cette capitale où vivent de nombreux auvergnats.

Shenyang, 8 millions d’habitants, est le berceau de Michelin en Chine. La plus Auvergnate des capitales Chinoises est également très représentée à Clermont-Ferrand qui accueille de nombreux étudiants chinois.

Montréal, une ville francophone où Almérys, une entreprise clermontoise spécialisée dans la protection des données numériques, s’est solidement implantée. Montréal compte bon nombre d’Auvergnats résidents.

Norman, jumelée avec Clermont-Ferrand, accueille de nombreux étudiants auvergnats sur son campus de l’Université d’Oklahoma.

Bruxelles et Amsterdam compléteront ce parcours.

Construire un réseau d’ambassadeurs

Dans chacune de ces villes, les 55 étudiants représentant Auvergne Nouveau Monde organiseront des événements afin de promouvoir l’Auvergne et tenter de démultiplier leur action en sollicitant un réseau d’ambassadeurs de l’Auvergne. L’objectif de leur voyage sera de «  faire de l’Auvergne le nombril du monde ».

Au cours de soirées, ils montreront des vidéos d’invitation réalisée par les auvergnats sous la forme d’un concours, ainsi que des courts métrages et clips de groupes locaux. Le programme est encore à l’étude mais il sera festif, imaginatif et créatif. L’objectif est de créer une grande mobilisation des auvergnats expatriés afin de construire une communauté des auvergnats du nouveau monde. Une communauté des ” auvergnaphiles”.

Un temps de mobilisation avant le départ

En attendant leur départ, les 5 globetrotteurs vont mobiliser les auvergnats d’ici en leur proposant de publier sur leur page facebook des vidéos pour donner envie de venir visiter l’Auvergne.

Ces vidéos postées sur la page facebook de Auvergne Nouveau Monde seront diffusées à l’étranger, notamment au cours des soirées meetings organisées par les 5 ambassadeurs dans chacune des villes visitées. Un jeu concours permettra au gagnant de choisir la vidéo qui lui plait ; son lot sera un billet AR pour un séjour de 3 jours en Auvergne chez celui ou celle qui l’aura invité à travers sa vidéo « Open your home ».

En acceptant de recevoir des hôtes, les auvergnats dont la vidéo aura été choisie, gagneront eux aussi un billet pour une capitale européenne. L’objectif est de montrer le sens de l’accueil des auvergnats autant que la beauté des paysages et sites.

Pour concourir, la vidéo ne doit pas excéder 1 mn mais elle peut être plus courte et doit être postée avant le 8 avril. Les organisateurs souhaitent que la spontanéité soit exprimée d’une manière plus subjective, même maladroite contrairement aux vidéos publicitaires. Ils ne demandent pas que la captation, le montage et le son soient parfaits. Il s’agit de montrer que les auvergnats sont créatifs, dynamiques et ouverts aux autres.

Pratique : Poster vos vidéos ici

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !