webleads-tracker

Information économique locale

Institutions, collectivités

A l’occasion de la visite ministérielle à l’IFMA « Un cadeau pour l’Auvergne » : 2MATech vient être qualifié Airbus

A l’occasion de la visite ministérielle à l’IFMA « Un cadeau pour l’Auvergne » : 2MATech vient être qualifié Airbus
Thierry Repentin, Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes – Crédits photos : Laura Perrin

A l’occasion de l’inauguration de la SAS 2MATech, vendredi 24 janvier 2014, Monsieur Thierry Repentin, Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes, s’est rendu à 2MATech puis à l’IFMA.


Lors de la visite de la SAS 2MATech, créée le 15 octobre 2013 par l’IFMA et ses partenaires, des établissements d’enseignement supérieur et des entreprises du secteur de la mécanique et des matériaux, Pascal RAY annoncé une excellente nouvelle pour l’économie de la région : la qualification de 2MATech par Airbus. Ce succès  va fortement contribuer au redressement productif de notre pays en  dynamisant l’activité des entreprises de la région et en favorisant la création d’emplois en région. En effet, la vocation de 2MATech est d’intervenir sur des projets industriels en réalisant des prestations technologiques ou de transfert pour les secteurs de l’aéronautique, l’automobile, la métallurgie, la plasturgie, la construction … 2MATech et ses partenaires jouent un rôle majeur pour créer un réseau de coopération technologique transnational et promouvoir l’innovation dans le secteur de la métallurgie. Des prestations pour des sociétés aéronautiques belges et britanniques sont en cours et des relations étroites avec les laboratoires espagnols IK4 et Tecnalia favorisent l’aboutissement de projets collaboratifs.

Alain Bussière, vice-Président du Conseil régional d’Auvergne, souligne que l’action de 2MATech, conjuguée à celle de structures comme Innovergne, est stratégique pour l’innovation et le développement de l’activité des PME/PMI en Auvergne. Il félicite ses acteurs privés et publics pour leur détermination et leur collaboration. Le ministre Thierry Repentin revient sur la certification accordée par Airbus à 2MATech et déclare que c’est un beau cadeau pour l’Auvergne dans cette période morose qui va contribuer au rayonnement de la France à l’étranger. Il précise que l’Auvergne ne manquera pas d’argent cette année pour financer l’innovation et qu’elle sera l’une des régions qui en profitera le plus à condition d’avoir l’intelligence d’aller chercher et consommer toutes les aides financières proposées par l’Union Européenne (Fonds social européen) et le Conseil régional (Feder et Feader). Il insiste sur le rôle majeur d’Erasmus dont le budget va doubler qui permet aux étudiants d’acquérir et de développer une vraie culture de l’autre nécessaire pour participer aux grands projets européens de demain qui seront portés par plusieurs pays. Il annonce que ce dispositif vertueux va s’étendre aux apprentis et aux étudiants en alternance.
Pascal Ray conclut la visite de 2MATech en citant Francis Mer : « L’entreprise n’existe pas pour elle-même. Sa raison d’être c’est de créer de la richesse pour la collectivité ».

La table ronde qui a suivi à l’Ifma, animée par Jacques Gelas, Conseiller du président de la CDEFI aux Affaires Internationales, a porté sur le thème :”Ingénieur, un métier d’avenir, des secteurs porteurs”. Jacques Gelas a souligné que le pourcentage d’étudiants français en mobilité à l’étranger était tout à fait honorable par rapport à la Chine et aux USA et envié des autres grands pays européens. Il insiste sur la nécessité de mettre en place des actions structurantes autour de la mobilité. Les ingénieurs diplômés de l’IFMA, l’ENSCCF, Vet Agro Sup et Polytech autour de la table ont témoigné de leurs expériences et ont confirmé que leurs stages et leurs études s’étaient déroulés largement à l’étranger. A cette occasion, le ministre a ré-insisté sur la nécessité pour les étudiants de considérer que leur territoire en termes de formation et d’emploi c’est désormais l’Europe et que la mobilité en est le corollaire. Il affiche sa priorité : accompagner le plus de jeunes sur la mobilité à l’étranger et permettre aux PME/PMI de financer leur développement à l’export en se calant sur les secteurs prioritaires soutenus par l’Europe : les industries confrontées à la protection de l’environnement dont l’automobile, l’aérospatial, le numérique et les industries liées au défi de la baisse du coût des  énergies.
Pour conclure, Pascal RAY se félicite du dispositif de sensibilisation, d’approfondissement et d’accompagnement à la création d’entreprise que propose l’Ifma à ses étudiants tout au long de leurs 3 années d’études.

Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Gilles Flichy



Publi-rédactionnel

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !