webleads-tracker

Commerce

Achats alimentaires : des consommateurs en quête de proximité

Achats alimentaires : des consommateurs en quête de proximité

D’après la 10e enquête consommateurs réalisée par la CCI Lyon Métropole, les circuits de distribution traditionnels sont de plus en plus perturbés par l’arrivée de nouvelles tendances de consommation notamment les produits bio et ceux issus de circuits courts. Toutefois, les grandes surfaces restent le 1er circuit de distribution fréquenté avec 72,1% d’emprise. Décryptage.


Des consommateurs à la recherche de proximité

Pour les achats alimentaires, en 2017 les grandes surfaces restent le 1er circuit de distribution fréquenté avec 72,1% d’emprise suivi par les commerces de moins de 300 m² (17,7%) et les commerces non sédentaires (7,3%).

Dans un marché alimentaire qui progresse de 13% entre 2012 et 2017, les évolutions sont assez diversifiées selon les formats. Nous observons ainsi :

Un recul des formats traditionnels de super et hypermarchés. Les grands hypermarchés (plus de 6 500 m²) et les moyens supermarchés (entre 1 000 et 2 500 m²) perdent respectivement 2 et 2,2 points d’emprise au global. Depuis 2001, les grandes surfaces n’ont gagné que 0,5 point de parts de marché. Ces formats traditionnels ne semblent plus répondre aux besoins des consommateurs qui recherchent plus de proximité sur des formats plus adaptés.

Une stabilité retrouvée du petit commerce. Pour les achats alimentaires, l’emprise des commerces de moins de 300 m² est stable entre 2012 et 2017 (+0,4%), alors que la tendance était à la baisse lors des périodes précédentes.

Stabilité également du commerce non sédentaire (principalement les marchés forains) qui gagne 0,3 point d’emprise.

Une progression des formats de proximité : les petits supermarchés (entre 400 et 999 m²) gagnent 1,5 point d’emprise, alors que les supérettes spécialisées gagnent 1 point d’emprise.

Forte progression des drives : les drives gagnent 3 points d’emprise. Cette évolution est liée directement au développement des points de retrait en drive sur le territoire de l’enquête (3 drives en 2012 et 90 en 2017).

La vente en ligne en alimentaire ne décolle pas encore. Elle représente 1,4% du potentiel et reste stable dans le temps.

Le bio et les circuits courts ont la cote

D’autres tendances de consommation émergent :

La consommation de produits bio a fortement progressé. Alors que 48% des ménages déclaraient acheter des produits bio en 2012, ils sont 61% en 2017.

Le circuit privilégié pour cette consommation bio reste les Grandes Moyennes Surfaces (45%) mais en recul depuis 5 ans au profit des petits commerces et des boutiques bio (29% contre 26% en 2012).

Les achats auprès de producteurs ont également fortement augmenté entre 2012 et 2017. 41% des ménages déclarent acheter des produits auprès des producteurs contre 24% en 2012. Sur ce mode, le circuit privilégié reste les marchés à 44% puis ensuite les AMAP/magasins de producteurs (27% des citations contre 20% en 2012).

On note également une forte progression du chiffre d’affaires des marchés notamment sur Lyon.

 

A propos de la 10e Enquête Consommateurs

La 10e enquête sur les comportements d’achat des ménages de la région lyonnaise décrypte, au travers de plus de 80 questions très précises, les habitudes d’achat de 6 419 foyers de la région lyonnaise. Réalisée par téléphone entre septembre 2016 et janvier 2017, elle porte sur les achats effectivement réalisés par les ménages pour 18 produits alimentaires, 31 produits non alimentaires et 3 prestations de services et sur des questions relatives aux pratiques d’achats. Cette enquête constitue un outil d’analyse pour mesurer l’évolution des nouvelles tendances de consommation pour les produits alimentaires, non alimentaires, les services… Unique en France, sur un territoire de 50 kilomètres autour de Lyon représentant 2,5 millions d’habitants, cette enquête est réalisée par la CCI LYON METROPOLE Saint-Etienne Roanne et ses partenaires* tous les 5 ans.

www.enquete-consommateurs.fr

 

Source : CCI LYON METROPOLE Saint-Etienne Roanne



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !