webleads-tracker

Industrie

Aéro 13 Groupe : « L’aéronautique, un secteur qui recrute et qui forme par l’apprentissage »

Aéro 13 Groupe :  « L’aéronautique, un secteur qui recrute et qui forme par l’apprentissage »
Etienne Chassaing, apprenti et Georges Gomes, PDG de Aéro 13 Groupe.

Alors que le chômage augmente globalement en France, un secteur ne connait pas la crise : l’aéronautique. Filière d’excellence mais aussi métier d’avenir au vu des carnets de commande des entreprises ! Etienne Chassaing, 17 ans, a décidé de se destiner au métier de technicien aérostructure et a choisi l’apprentissage. Interview de ce jeune ambitieux et de son tuteur, Olivier Grenet, chef d’atelier chez Aéro 13 Groupe, ainsi que le directeur Georges Gomes.


A 17 ans, Etienne Chassaing a les idées claires sur son orientation. Après une visite avec son collège au lycée Roger Claustres à Clermont-Ferrand, il décide de poursuivre ses études pour obtenir un Bac Pro technicien aérostructure. Il opte pour l’apprentissage et choisi d’intégrer Aéro 13 Groupe, entreprise spécialisée dans l’usinage de précision et la chaudronnerie que ce soit dans l’aviation civile ou militaire. « J’ai réalisé mes deux stages dans cette entreprise et ça c’est super bien passé. Je me suis bien entendu avec les employés. Il y a une bonne ambiance, le travail est intéressant et diversifié. Les composites, la maintenance, la fabrication de pièces… J’aime la diversité des métiers que le secteur aéronautique propose. Je souhaite poursuivre avec un CAP Composites ainsi qu’une mention complémentaire en aéronautique. Ce diplôme privilégie les cours en atelier aux cours généraux. C’est ce qui m’intéresse car j’aime la pratique ! », confie Etienne.

« Le technicien aérostructure remet en état des éléments d’aéronef, notamment tout ce qui est structurel (fuselage, ailes, volets…). Pour faire ce métier, il faut être rigoureux. Il faut surtout bien écouter les consignes et bien lire les modes opératoires et les documents. Il faut également aimer travailler avec ses mains. Nous accueillerons Etienne au mois de septembre. L’apprenti, en arrivant, a déjà deux ans d’école. Nous savons ce qu’il est capable de faire. Il travaille toujours avec un professionnel et je vais le contrôler régulièrement. Il y a des choses qu’il peut réaliser seul mais, à chaque fois, nous validons son travail. L’apprentissage est une bonne méthode car l’apprenti voit toutes sortes de choses qu’il ne voit pas forcément à l’école, d’autant plus dans notre entreprise qui a la chance d’être très diversifiée. Nous réparons des structures d’avions, nous fabriquons des pièces d’avions ainsi que de la pièce mécanique. Nous offrons aussi une prestation de services sur les différents aéroports en national et en international pour des compagnies aériennes ou des clients privés. Nous mettons du personnel à disposition des centres de maintenance. », explique Olivier Grenet, chef d’atelier chez Aéro 13 Groupe et tuteur d’apprentissage d’Etienne.

Notre objectif est vraiment de former les jeunes et de recruter

« En Auvergne, nous avons la chance d’avoir des écoles qui forment aux métiers de l’aéronautique comme l’Aérocampus qui est un atout commercial très important pour les entreprises locales. Cela permet de mettre en avant à nos clients d’aujourd’hui et de demain que nous formons des gens pour les accompagner sur la durée. On parle de 20 à 25 000 avions d’ici 2030 donc il y aura encore beaucoup d’avions à réparer et un besoin de main d’œuvre de plus en plus important. Notre objectif est vraiment de former les jeunes et de recruter parce que nous sommes sur une base de 30 recrutements sur les 30 prochains mois en dehors des formations que nous allons mettre en place en collaboration avec l’Aérocampus. », précise Georges Gomes, directeur de Aéro 13 Groupe.

Aéro 13 Groupe installe son siège social à Clermont-Ferrand

Créée en 2001 dans le Var, Aéro 13 Groupe s’est spécialisée dans l’usinage de précision et la chaudronnerie que ce soit dans l’aviation civile ou militaire. La société compte aujourd’hui 240 collaborateurs.

En 2010, le directeur, Georges Gomes, créé une filiale à Clermont-Ferrand sous le nom de RS Aéronautiques à la suite de l’obtention des marchés publics avec l’AIA. « Nous avons transféré notre siège social et créé cette filiale à Clermont-Ferrand avec l’accompagnement de l’ARDE et de la Région Auvergne qui aident les entreprises à s’installer en Auvergne et à se développer, chose que nous n’avions pas forcément dans le Sud parce que c’est une région industrielle. Avec la région Auvergne, nous avons été vraiment épaulés avec des subventions, des aides au démarrage ainsi que des subventions sur les investissements. » précise Georges Gomes.

Airbus, ATR et Dassault figurent parmi les principaux clients d’Aéro 13 Groupe. « Nous travaillons également en partenariat avec NSE sur plusieurs travaux de maintenance notamment sur les marchés militaires à l’AIA de Clermont-Ferrand. Nous nous partageons les tâches en fonction de notre savoir-faire et de notre activité. Nous nous occupons de la chaudronnerie-ajustage et NSE de toute la partie avionique embarquée. »

En 2014, RS Aéronautiques devient Aéro 13 Groupe et installe son siège social à Clermont-Fd. Désormais, l’entreprise possède trois filiales : Aéro 13 Toulon, Aéro 13 Clermont-Ferrand, et Aéro 13 Maroc.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !