webleads-tracker

Société

Altitude 2028 | Un été pour prendre de la hauteur à Clermont

Altitude 2028 | Un été pour prendre de la hauteur à Clermont

La saison estivale à Clermont-Ferrand et du massif central est officiellement lancée. Covid oblige, aucun gros évènement ne sera organisé, la saison a été revue comme un parcours itinérant de balades au gré des envies.


Après Europavox, la saison estivale de Clermont Ferrand, baptisée Altitude 2028, a débuté le samedi 3 juillet. Altitude 2028, c’est un vaste programme d’activités culturelles qui fédère un grand nombre d’acteurs culturels clermontois dans le cadre de sa candidature à la Capitale européenne de la culture 2028.

“Altitude 2028 nous offre une grande respiration, celle dont nous avions toutes et tous besoin après les mois d’isolement que nous avons traversés. Cette programmation traduit le besoin de faire commun, et exprime notre désir de nous retrouver.”, s’est réjoui Olivier Bianchi, Maire de Clermont-Ferrand.

 

Une saison estivale différente des autres

La crise sanitaire a forcé les équipes organisatrices de l’été à revoir leurs plans. Il n’y aura pas de gros évènements, mais de nouvelles activités présentées chaque jour. Le public sera l’acteur principal du programme, c’est au gré de ses déplacements dans la ville, et dans tout le Massif Central, que les animations lui seront dévoilées.

En tout, 130 activités seront proposées au cours de ces prochains mois. Cinéma en plein air chaque mardi, lectures, spectacles de danse, funambules, cirque…Il y a au moins une activité par jour. Les vendredis, elles seront surtout tournées vers les enfants et les week-ends, elles seront tournées vers les familles

Altitude 2028 a ouvert le 25 juin avec le festival Europavox et s’achève le 19 septembre avec les Journées européennes du patrimoine.

 

Une préparation pour 2028

Bien sûr, la saison estivale 2021 a été nommée en clin d’œil à la candidature de Clermont-Ferrand en tant que capitale européenne de la culture pour 2028. Cet été marque la première montée en puissance du projet.

Interrogée sur la question, Isabelle Lavest, adjointe à la Politique culturelle de Clermont Ferrand est optimiste, « Cet été, nous posons la première pierre pour construire le chemin vers 2028. ». En compétition contre Bastia, Nice, Rouen, Reims et Saint-Denis, Clermont-Ferrand, qui s’est déclarée candidate dès 2014, est confiante.

« Les atouts, nous les avons », assure Patrice Chazottes, directeur de l’association Clermont Massif Central 2028.  

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !