webleads-tracker

Auvergne

Ambulances des Couzes : père et fils au service des malades

Ambulances des Couzes : père et fils au service des malades

Alain et Julien Goffoz ont repris l’activité d’ambulancier et de transport sanitaire sur le secteur de Tallende depuis le début de l’année 2015.


Le métier d’ambulancier est très encadré

« Depuis 2006, il faut un diplôme d’état d’ambulancier pour s’installer. C’est une formation assez complète qui comprend des notions de protection du patient, comme les gestes de premier secours et de  réanimation, et des notions de protection de l’ambulancier : il est important, par exemple,  de bien se positionner pour porter les patients » explique Julien Goffoz, ambulancier depuis 2008.

C’est une profession soumise à « numérus closus » :

«  Les agréments d’ambulanciers sont délivrés par la préfecture. Le département du Puy-de-dôme, dans lequel nous sommes installés, est divisé en 13 secteurs. Chaque secteur a droit un nombre précis d’agrément, en fonction de la population. Chaque titulaire d’un agrément doit effectuer des gardes de nuit et de week-end à tour de rôle : lorsque nous sommes de garde, c’est le SAMU qui nous appelle pour une intervention.  L’activité de transport sanitaire nécessite, au préalable, la signature d’une convention avec la sécurité sociale. Ce sont souvent les médecins qui nous appellent directement. Nous transportons les patients sur prescription médicale, lorsque le médecin estime qu’ils en ont besoin ou parce qu’ils n’ont pas d’autres moyens » précise Julien Goffoz.

La société Ambulances des Couzes possède deux agréments « ambulance » et deux agréments « VSL ».

«  Nous effectuons des trajets sur Clermont-Ferrand dans 90% des cas. Mais il nous arrive d’emmener des patients à Paris, Lyon ou Marseille. Notre activité nous permet de maintenir sept emplois, dont quatre ambulanciers et deux auxiliaires. Chaque équipage d’ambulance est composé obligatoirement d’un ambulancier accompagné d’un auxiliaire. Nous avons une flotte de  deux véhicules sanitaires de liaison, deux ambulances et un taxi ».

Julien a démarré sa vie professionnelle en Ardèche avec une première expérience de 6 ans comme ambulancier salarié.

Il est revenu en Auvergne pour partager avec son père un projet commun.

Pour Julien et son père,  la création de la société concrétise le projet de travailler ensemble, pour emmener Alain jusqu’à la retraite !



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !