webleads-tracker

A la Une

ANDRH Auvergne | Le leadership du chef d’orchestre comme modèle

ANDRH Auvergne | Le leadership du chef d’orchestre comme modèle

C’est au Novotel Brézet en présence de Delphine GIRAUD, présidente du club hôtelier Clermontois, Lionel CHAUMEIL, président du Journal de l’Eco et Ali KEBAL Directeur Départemental de l’emploi, du travail et des solidarités du Puy-de-Dôme que l’ANDRH AUVERGNE a tenu le 14 décembre dernier, dans de strictes conditions de prévention sanitaire, sa conférence de fin d’année sur le thème : « Quel mode de leadership innovant en période de crise sanitaire ? »


Véronique ROUX, Présidente de l’ANDRH AUVERGNE (Association Nationale des Directeurs Ressources Humaines) et Directrice des Ressources Humaines du Centre Jean Perrin a accueilli les 70 participants, en insistant sur la nécessité de réinventer un nouveau leadership au cœur de cette crise sanitaire, économique et sociale.

 

Assaf Leibowitz, ancien Directeur Musical de l’orchestre de chambre de Provins, chef de l’Orchestre Symphonique National des jeunes au CHILI a inspiré les participants en témoignant sur son propre leadership, tout en insistant sur l’inspiration que lui avait inspiré de grands leaders à l’œuvre, notamment DANIEL BARENBOIM et PIERRE BOULEZ, avec lesquels il a pu travailler.

Dans un orchestre, chaque musicien est important, le chef d’orchestre doit extraire l’excellence de chacun, même si parfois les egos peuvent être démesurés. Le chef d’orchestre a une connaissance globale des résultats à obtenir et de la direction à prendre, mais il doit surtout écouter pour arriver à atteindre le résultat que tout le monde souhaite.

Le Chef d’orchestre n’a pas besoin de savoir jouer de chaque instrument. L’important est de comprendre le rôle que chacun doit jouer dans l’ensemble, afin de faire ressortir le meilleur de chacun. Il doit développer et mettre en œuvre les talents de chacun, tout en créant une âme collective. 

M.LEIBOVITZ a insisté sur la nécessité de s’adapter à l’orchestre et de procurer à ses membres du plaisir. Valoriser, donner du plaisir, faire confiance et faire progresser ont été les maitres mots de cette conférence.

Selon Edith FILAIRE, professeur des Universités, Directrice Scientifique du groupe ICARE et coach de dirigeants, le leadership se distingue du management par sa capacité à engendrer du changement et du mouvement, inspirer, dynamiser et donner le pouvoir aux collaborateurs. Le leader communique et interagit avec son entourage pour transmettre une vision. Sa communication est porteuse de sens : l’intelligence émotionnelle est donc bien au cœur du leadership.

En conclusion et séduits par l’émotion dégagée par les experts de cette table ronde, les participants ont reconnu l’importance pour le leader de savoir utiliser ses émotions pour soi et dans ses relations.

Pour cultiver cette émotion, les participants ont pu partager un instant musical autour d’œuvres de musique classique de Schumann, Fernando Sor et de jazz blues d’Irving Mills, œuvres interprétées par Assaf LEIBOVITZ, médaille d’or de clarinette au conservatoire de Rueil Malmaison et Véronique ROUX, grand prix de virtuosité de guitare classique au concours national de musique. Cette soirée s’est clôturée dans la détente et la bonne humeur par des chansons entonnées par les participants sous la houlette du chef d’orchestre.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !