webleads-tracker

A la Une

ANDRH | Comment préserver les managers en temps de crise ?

ANDRH | Comment préserver les managers en temps de crise ?

C’est au sein de l’ESAT du Marand à Saint Amand Tallende, que s’est tenu le 2 Juillet, le séminaire d’été de l’Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines d’Auvergne (ANDRH Auvergne), sur la thématique : « Les DRH, acteurs du bien-être au travail : comment se préserver et préserver les managers en temps de crise ? »


Véritable critère de la « marque employeur » et enjeu clé pour les Dirigeants d’entreprise et la fonction ressources humaines, le « bien-être au travail » recouvre aujourd’hui de larges réalités.  

Accueillis par Véronique ROUX, présidente de l’ANDRH Auvergne et Directrice des Ressources humaines du Centre Jean Perrin, les 70 participants ont pu échanger entre eux en présence d’experts et témoins. 

Le bien-être au travail face à la Science

Après une présentation des différents concepts de stress, le professeur Frédéric DUTHEIL, Professeur d’Université et Praticien Hospitalier, Chef de Service Santé au Travail et environnement du CHU et médecin du travail a confirmé qu’il existait scientifiquement un lien de causalité direct entre le bien-être au travail (physique, psychique et  social) et l’espérance de vie.

Il a insisté sur la nécessité de mettre en œuvre au sein de chaque entreprise des démarches de prévention du stress. Mettant le langage scientifique à la portée de tous , le professeur DUTHEIL a passionné l’auditoire.

Le bien-être au travail face aux enjeux Ressources Humaines

En seconde partie de conférence, une table ronde, animée par Isabelle COUDEYRAS, Directrice générale de SYSTEM D RH a réuni des témoins porteurs d’expériences récentes riches et constructives en matière de qualité de vie au travail et/ou amélioration de la santé au travail, notamment  pendant la crise sanitaire.

Valentin DUCHIER, Préparateur physique au sein d’ASM Vitalité, a notamment fait part de la réelle recrudescence constatées ces derniers mois pour des demandes d’intervention  au sein des entreprises, notamment  en faveur d’ ateliers de type  « pause sportive au poste de travail », facteur de prévention et réduction de l’absentéisme et mettant en oeuvre les techniques de la posturologie.

Le bien-être au travail face à l’expérimentation

Puisqu’un acte vaut mieux que mille discours, cette conférence fut suivie de plusieurs ateliers thématiques d’une trentaine de minutes chacun, afin que tous les participants puissent expérimenter, selon leurs souhaits, les bienfaits de la méditation, du sport, de l’hypnose, de la diététique ou encore de la sophrologie. 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !