webleads-tracker

Artisanat

La pierre sèche : une richesse économique et environnementale du Massif central

La pierre sèche : une richesse économique et environnementale du Massif central

Du 27 mars au 30 avril, le printemps de la pierre sèche, organisé par l’association Macéo et de nombreux partenaires, invite professionnels et curieux à découvrir ou redécouvrir la construction en pierre sèche. Le forum « Construire en pierre sèche aujourd’hui » du 9 avril prochain, véritable temps fort de ce printemps, est une occasion de réaffirmer le potentiel de cette méthode sur le plan économique et environnemental.


Fort de ses richesses naturelles, le Massif Central est un territoire doté de nombreux atouts, ce que l’association MACEO a bien compris. Cet organisme, axé sur le développement des activités économiques dans le Massif Central, est devenu en quelques années un acteur référent en la matière. Son credo ? Imaginer et expérimenter un développement économique durable à l’échelle du Massif Central, soit une action orientée sur 6 régions et 22 départements. D’un travail de prospection à la réalisation concrète de divers projets, le tout en partenariat avec de nombreuses associations, entreprises et collectivités locales, MACEO a pour objectif d’ouvrir les pistes, lancer des opérations innovantes et tisser des liens entre des partenaires potentiels. Sur 30 projets en cours, l’association nous invite à découvrir la pierre sèche comme matériau de construction, à l’occasion du printemps de la pierre sèche, du 27 mars au 30 avril. Un temps de rencontre, de la découverte et de la confrontation des connaissances, est organisé en un forum en collaboration avec différents partenaires, le 9 avril sera l’instant fort de ce printemps de la pierre sèche.

En 2011, un diagnostic de la filière pierre du Massif Central réalisé par les Ateliers du Patrimoine a démontré que ce secteur bénéficiait d’un réel potentiel, malheureusement inexploité, bien que le Massif Central possède une grande diversité de pierres locales comme la lave et le granit. Il existe cependant une forte demande sur les marchés des constructions massives, du dallage ou encore des bacs de douches,  alors qu’un volume très important de pierres est importé de Chine, de Turquie ou encore d’Espagne. Tout cela implique un coût de transport non négligeable, et nuit  sur le plan écologique. D’où le lancement du projet « Vivier pierre Massif Central » par MACEO, dont le but est la valorisation du matériau et des savoirs-faire, permettant la création d’emplois et de valeur ajoutée dans le Massif Central et le développement de l’économie. Le printemps de la pierre sèche est l’une des actions de cette démarche globale Vivier Pierre Massif Central.

Lever les freins et donner envie sont nos priorités

« Nous voulons démontrer la pertinence de cette filière avec des temps de rencontres et de sensibilisation tels que le printemps de la pierre sèche », nous confie Valérie Renon, chef du projet Vivier Pierre Massif central à Macéo.

« Lever les freins et donner envie sont nos priorités. Qu’il soit professionnel de la pierre sèche, connaisseur ou simplement curieux, chacun est invité à participer à ce temps de rencontre ».

La construction en pierre sèche, technique , à la fois ancestrale et moderne, est un savoir-faire consistant à assembler, sans aucun liant, des blocs de pierres, qu’ils soient bruts ou retaillés, pour monter un mur ou un voûtement. Autrefois couramment utilisée, cette technique de construction offre de nombreux avantages trop peu connus. En effet, la pierre sèche permet l’écoulement des eaux de pluie, point fort particulièrement appréciable pour les terrains en pentes, elle absorbe les vibrations grâce à sa flexibilité. Solution solide et fiable, cette méthode remet en cause la prédominance des constructions en béton, et ce sans compter son indéniable charme.

« Pour nous, le printemps de la pierre sèche et le forum du 9 avril sont des occasions pour sensibiliser les prescripteurs de la pierre comme le public. Notre ambition est surtout de recréer des réseaux et partenariats, ce projet est basé sur l’action collective », affirme Valérie Renon.

Né de la volonté de 4 partenaires (Ranoraraku, ELIPS, le LMB de Felletin et Macéo) , le tout en collaboration avec des co-organisateurs tels que la Fédération Française des Professionnels de la Pierre Sèche, c’est bien sous les signes du collectif et de l’échange qu’est placé ce printemps.

Programme du Printemps de la pierre sèche :

https://vivierpierremassifcentral.files.wordpress.com/2015/03/printemps-pierre-sc3a8che-light-v41.pdf

Programme dans votre région :

https://vivierpierremassifcentral.files.wordpress.com/2015/03/affiche-rencontre-2-light1.pdf

Programme du forum (9 avril) :

https://vivierpierremassifcentral.files.wordpress.com/2015/03/invitation-forum-9-avril-light1.pdf

Formulaire d’inscription :

https://docs.google.com/forms/d/1tgkd4AefdRTPThATLRGAReCFQJh3X-NEKc_rG1GQw98/viewform

Contacts Maceo :

Valérie RENON – 06 86 17 04 84 – v.renon@maceo.pro
Emilie TAURAND – 07 77 39 06 97 – e.taurand@maceo.pro

Blog Vivier Pierre Massif Central :

http://vivierpierremassifcentral.com/



Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !