webleads-tracker

Artisanat

Artisanat | Zoom sur les métiers de bottier et cordonnier

Artisanat | Zoom sur les métiers de bottier et cordonnier

A l’occasion de la 14ème édition des Journées Européennes des Métiers d’Art qui se tenaient du 6 au 11 avril et avaient cette année pour thématique « Matières à l’œuvre, retour à l’essence des métiers d’art et du patrimoine vivant », le Conseil National du Cuir a souhaité mettre en lumière deux métiers qui font du cuir l’essence de leur savoir-faire chausseur : les métiers de bottier main et de cordonnier.


Le bottier détient un véritable savoir-faire qu’il faut incontestablement préserver et  transmettre. Il faut bien sûr donner une formation à la jeune génération, mais le métier s’apprend surtout au fil du temps par la répétition du geste.  

Du CAP au BTS, on peut se former au métier de bottier sur les bancs de l’école mais surtout en atelier. Qu’elle se manifeste dès la première heure ou qu’elle soit plus tardive, la vocation pour ce métier d’excellence peut se révéler tout au long de la vie et les voies de formation sont multiples et accessibles à tout profil, y compris par la reconversion.

C’est également un métier de compagnonnage qui s’apprend aux côtés de ses pairs, notamment grâce à la fameuse école des Compagnons du Devoir et du Tour de France. Celles et ceux qui souhaitent perfectionner leur artisanat et tutoyer les sommets pourront également prétendre au titre de Meilleur Apprenti de France ou de Meilleur Ouvrier de France.  

Le métier de bottier peut aussi mener les artisans à se spécialiser, que ce soit dans la podo-orthésie ou les métiers rares tels que formier-embauchoiriste.

Fervents défenseurs de valeurs portées par l’économie circulaire telles que la réparabilité, la transmission ou l’écoconception, ces professionnels façonnent à la main et avec passion, la matière cuir.

La filière cuir en France, c’est : 12 800 entreprises localisées sur tout le territoire français ; 25 milliards d’euros de chiffre dʼaffaires dont 13 milliards à l’export ; 133 000 personnes salariées dans les industries du cuir, de la tannerie mégisserie, de la chaussure, de la maroquinerie, de la ganterie, de la distribution d’articles de cuir et de sport.

Des artisans qui sont également mis à l’honneur lors de l’exposition nationale “Matières à l’œuvre, matière à penser, manière de faire” qui se tient du 9 avril au 9 mai 2021, dans un premier temps en ligne, puis, si la situation sanitaire le permet, à la Galerie des Gobelins, Mobilier national.

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !