webleads-tracker

Art, culture, divertissement

Athanor prend soin de son public, la preuve : le Salon Bien-être naturellement zen est le rendez-vous santé de janvier immanquable depuis 8 ans

Athanor prend soin de son public, la preuve : le Salon Bien-être naturellement zen est le rendez-vous santé de janvier immanquable depuis 8 ans

Le Salon Bien-être naturellement zen d’Athanor distille chaque année un florilège d’exposants qui détiennent chacun, à leur manière, une clé du bonheur : soins pour le corps, l’âme ou l’esprit, ressourcement, compléments alimentaires, naturisme ou rigologie en entreprise. Près de 1800 visiteurs sont venus à leur rencontre, pendant deux jours. Il est l’un des six salons qu’Athanor propose chaque année à Montluçon.


Le Salon du Bien-être naturellement zen existe depuis 8 ans. L’équipe commerciale qui l’organise veille à ce que le nombre d’exposants reste constant, pour le confort des professionnels et des visiteurs. « Nous accueillons en moyenne 50 exposants, précise Carole Lamoine-Dubost responsable de l’information d’Athanor. Certaines années, nous sommes allés jusqu’à 70, mais cela s’est révélé contre-productif. Nous sélectionnons le nombre d’exposants par catégorie et au final ils s’y retrouvent puisque nous avons de bons retours. »

La rigologie, c’est sérieux

Au détour d’un des stands de l’espace Alpha, Ana Nagy illumine le présentoir des huiles essentielles de son sourire radieux. Elle est venue participer au Salon Bien-être naturellement zen, pour présenter les bienfaits du rire en entreprise lors d’une conférence. Le rire est un outil du corps dont on oublie de se servir. Ana Nagy, rigologue certifiée résume sa fonction : « Le rire soigne tout. La rigologie permet de faire ressortir les émotions gardées enfouies. À force, on devient coincé du diaphragme ». Ana habite en Creuse. Après avoir été animatrice du club du Rire, elle décide d’entamer sa formation de rigologue en 2009. Elle rencontre Corinne Cosseron, la cofondatrice de l’école internationale du rire et du bonheur. « Elle a occidentalisé une méthode élaborée par un médecin indien, Madan Kataria qui travaille sur les vertus du rire depuis 1995. En rigologie, on travaille sur son développement personnel, son rapport à soi et aux autres par des exercices et des jeux pour apprendre à se lâcher, à libérer le diaphragme, comme les enfants le font lorsqu’ils rient. Et puis on se fait des câlins aussi, parce qu’on est humains ».

En riant, notre façon de voir les choses change

La méthode semble simple, à la portée de tous. Et pourtant les barrières culturelles et éducatives la brident. Jusqu’à ce qu’on assiste à une séance de rigologie. « Tout le monde participe. En riant, notre façon de voir les choses change. Les problèmes, on les a. Le stress les bloque. Mais grâce au rire, on développe une créativité et l’on finit par trouver les solutions. » Les applications en entreprise sont toutes trouvées. En 2014, une structure hospitalière de Guéret entend parler du travail d’Ana. « J’ai été contactée par un service hospitalier pour intervenir avec les patients et aussi avec le personnel. Un organisme de recherche d’emploi m’a demandé de travailler sur de la cohésion de groupe et la confiance en soi avec des demandeurs d’emploi. » Ana fait rire aussi les pensionnaires de maisons de retraite et les enfants des centres de loisirs. « La rigologie sied à tout le monde. Il faut s’autoriser à lâcher prise ». Cette année, Ana Nagy poursuit sa formation pour devenir aussi professeur de yoga du rire. Elle souhaite offrir ses prestations aux entreprises de la Creuse jusqu’au bassin montluçonnais. « De toute façon, je ne peux pas m’en passer. C’est en moi et j’y crois »

Six salons par an

Dans quelques mois, l’équipe commerciale se remettra au travail pour l’organisation de l’édition 2016. Athanor propose cinq autres Salons annuellement et couvre des domaines aussi variés que : la gastronomie, les antiquités et les brocantes, le chocolat, les métiers d’arts et les loisirs créatifs. L’activité économique d’Athanor (Salons, congrès et séminaires) représente 65 % de l’activité globale et 57 % du nombre des visiteurs.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !