webleads-tracker

Services aux entreprises

Auvergne active, un soutien à l’emploi

Auvergne active, un soutien à l’emploi

Membre du réseau France Active, Auvergne Active a pour vocation d’aider à la création d’emplois selon deux axes : en accompagnant les créateurs d’entreprises dans leur recherche de financement et en aidant les entreprises solidaires à développer l’emploi. Rencontre avec son directeur, François BRU.


Professionnalisme, Solidarité, Proximité

Ça sonne comme une devise et ça n’est pas loin d’en être une. Ces 3 mots résument les valeurs portées par Auvergne Active et que leur directeur définit ainsi : « Nous avons une véritable expertise économique et financière ce qui permet de rechercher les financements qui vont faire levier sur le crédit bancaire. ». Les employés de Auvergne Active ont un impressionnant cursus universitaire, une expérience du terrain et une passion pour leur métier. Voilà pour le professionnalisme.

Les jeunes, les séniors, les demandeurs d’emploi fragilisés, ceux qui ont le plus de difficultés à convaincre dans le processus de création d’entreprise et le montage de leur projet, ne sont pas écartés, bien au contraire. Ça c’est la solidarité comme l’indique François BRU : « Nous avons une entrée sociale assez large. Nous apportons un soutien à de très petites entreprises et dans tous les secteurs économiques, avec une entrée territoriale sur les quartiers sensibles et les zones rurales ». Bien entendu, seuls les projets viables sont accompagnés, après avoir fait l’objet d’une étude approfondie par les experts de l’association qui assurent également un suivi post-financement.

La Proximité, quant à elle, est assurée par une organisation territoriale déconcentrée au niveau de chaque département avec des agences à Moulins, Aurillac, Le Puy-en-Velay et 23 salariés extrêmement mobiles, pour porter leurs compétences là où l’on a besoin d’eux.

Professionnalisme, Solidarité, Proximité ; un triptyque gagnant qui a soutenu la création de 3 900 emplois depuis 2006

Comment ça fonctionne ?

Accompagner les porteurs de projets dans le montage financier de leur projet de création ou de reprise d’entreprise c’est d’abord s’assurer de la faisabilité et de la viabilité dudit projet : « Cette première phase c’est le travail des chambres consulaires, des boutiques de gestion » précise François BRU. Ce feu vert obtenu, les experts de Auvergne active vont étudier les besoins de financement, analyser les ressources, mobiliser des partenaires financiers. Pour trouver une solution de financement adaptée en fonction du projet, Auvergne active dispose de 3 outils :

  • La garantie sur emprunt bancaire via le FAG (France Active Garantie), qui peut se cumuler avec le FGIF, Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes.

  • Le prêt à taux Zéro (NACRE)

  • Le Prêt à la création d’entreprise (le PCE)

Des programmes spécifiques permettent d’accompagner les très jeunes porteurs de projet comme le dispositif CAP jeunes qui permet de bénéficier d’une subvention de 2 000 euros éventuellement cumulable avec une prime de solidarité du Conseil régional d’un montant pouvant atteindre un montant plafond de 4 000 euros (plafonnée à 3 000 euros pour les plus de 30 ans).

Mais surtout cela fonctionne avec tous les acteurs économiques de la région œuvrant en faveur de la création ou du développement de l’emploi, sans aucune exception. Ce partenariat a pour effet d’éviter les doublons, les démarches infructueuses et de gagner en efficacité.

Pour le mesurer, François BRU avance 3 chiffres : « Plus de 3 900 emplois créés ou consolidés depuis 2006, 998 emplois créés en 2012, 80 % des projets financés passent le cap des 5 ans ».

Un volet social et solidaire conséquent

L’autre mission de Auvergne Active est l’accompagnement de structures d’utilité sociale dîtes «  entreprises solidaires » : associations loi 1901, coopératives, entreprises d’insertion par l’activité économique, afin de les aider à consolider leurs emplois. Le rôle des chargés de mission de Auvergne active est d’instruire un diagnostic des besoins et de construire avec le dirigeant de la structure son plan de développement. Si celui-ci est validé par le Comité d’appui, la structure sera accompagnée : il s’agit là d’ingénierie de projet pure. Ce dispositif appelé DLA pour Dispositif Local d’Accompagnement ne finance ni ne subventionne les structures. En revanche, le conseil et l’accompagnement peuvent être co-financés : « C’est la même démarche que pour les entreprises, nous réalisons une expertise très poussée en amont, et avons à notre disposition les mêmes outils. »

Dernier volet de l’intervention de Auvergne Active pour l’emploi : favoriser le développement ou la consolidation d’activité pour des travailleurs indépendants en situation de RSA. La méthodologie mise en œuvre n’est pas différente quelle que soit la structure ou la taille de l’entreprise : diagnostic, élaboration d’un plan d’accompagnement, mise en œuvre de solutions adaptées (administratif, comptabilité, financement, formation, etc.) et suivi post-intervention.

Pour la seule année 2013, 121 diagnostics ont abouti sur 120 accompagnements du type aide comptabilité gestion pour 30 %, aide juridique, sociale et administrative pour 26 %, conseil en communication pour 16 %. Des compétences essentielles pour savoir gérer son activité et faire vivre son entreprise, et qui n’échappent pas à l’expertise des chargés de mission d’Auvergne Active.

Au total, 1 580 emplois ont pu être créés ou consolidés en 2013 sur ce volet. Prochain objectif, intervenir dans le soutien au secteur agricole. Auvertgne active n’en a pas fini d’innover et de s’investir pour l’emploi.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !