webleads-tracker

Institutions, collectivités

Auvergne : l’emploi recule

Auvergne : l’emploi recule

Après une nette reprise observée aux 4e trimestre 2013 et 1er trimestre 2014 dans les établissements privés d’Auvergne, l’emploi régresse au 2e trimestre. C’est un coup dur pour l’économie même si, sur un an, la croissance reste légèrement positive ( +0,1%).


Des chiffres en baisse

Avec une perte nette de 1 000 emplois au cours du 2e trimestre 2014, le nombre des salariés du secteur privé en Auvergne se stabilise à 316 000. Au plan national, les effectifs sont stables au 2e trimestre 2014, après une hausse de 0,1 % aux deux trimestres précédents.

Ces chiffres s’avèrent particulièrement inquiétants dans les départements du Cantal et de l’Allier qui accusent, respectivement, une baisse annuelle de 0,6 % et 0,8 %.

Plus dynamiques, les départements de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme font mieux que la moyenne nationale : + 0,4 %.

Les arts et spectacles et l’action sociale font exception

Dans le tertiaire, hors intérim, les effectifs ont nettement diminué dans le commerce (- 310 postes) et le transport (- 150 postes). Ensemble, les secteurs de l’éducation, de l’immobilier et de l’informatique ont perdu près de 160 emplois. Dans l’intérim, la tendance à la hausse entamée mi-2013 a fait place à un nouveau repli : – 2,6 % ce trimestre, ce qui représente 250 emplois perdus. L’évolution sur un an reste toutefois positive : + 6,2 %, soit + 540 emplois.

Les secteurs des arts et spectacles et l’action sociale sont les seuls à observer une hausse de l’emploi avec plus de 260 emplois créés au 2e trimestre.

Dans le secteur industriel, la légère hausse observée au 1er trimestre ne se confirme pas. Le deuxième trimestre s’achève avec 110 emplois perdus confirmant une régression de – 0,3 % sur un an. La métallurgie, l’industrie agro-alimentaire et l’industrie du bois et papier ont perdu près de 200 postes ce trimestre.

La construction est le secteur le plus touché avec une chute des effectifs de – 0,9 % au 2e trimestre 2014 totalisant, sur un an un recul de 1,9 % (- 550 postes).

Des situations inégales dans chacun des 4 départements

Dans le Puy-de-Dôme, les effectifs des établissements privés ont connu un repli de 0,3 % au cours du trimestre, soit – 420 postes. Sur un an, les effectifs ont toutefois augmenté de 0,4 % (+ 730 emplois).

Ce sont les secteurs de la construction (- 0,8 % au 2e trimestre) et du tertiaire (hors intérim) qui sont le plus touchés, particulièrement dans le commerce (- 180 emplois) et le transport (- 170 postes).

Les effectifs intérimaires sont stables au cours du trimestre et augmentent de 4,8 % sur un an (+ 220 emplois).

Seul le secteur industriel poursuit une légère hausse constatée au 1er trimestre 2014 : + 0,1 %. ces emplois ont été créés dans l’industrie des plastiques, l’industrie agro-alimentaire et le secteur de l’habillement et des textiles. A l’inverse, la métallurgie a perdu plus de 100 emplois

La situation dans l’Allier n’est guère meilleure avec un recul sur un an de – 0,8 % ( et 0,2 % par rapport au trimestre précédent). Toutefois, le secteur tertiaire hors intérim a créé 120 emplois au 2e trimestre 2014 grâce au dynamisme des professions des arts et spectacles, des activités juridiques, du commerce et de l’action sociale. Tous les autres secteurs sont à la baisse au cours de ce trimestre: L’intérim (- 4,4 %) même si le solde est positif sur un an, l’industrie ( – 0,4 %) et – 2,1 % sur un an (soit – 400 postes), la construction, (- 1,8 %) et 4,6 % sur un an (- 300 postes).

Avec 48 320 salariés au 2e trimestre 2014, la Haute-Loire accuse un recul de 0,5 %. Les effectifs ont toutefois augmenté de 0,4 % (+ 200 emplois) sur un an. Tous les grands secteurs d’activité sont touchés par ce repli : le secteur tertiaire (hors intérim) diminue de 0,5 % ce trimestre, l’industrie, (- 0,4 %), la construction (- 0,9 % au 2e trimestre et – 0,8 % sur un an).

Dans le Cantal, l’emploi diminue légèrement ce trimestre (- 0,4 %), ce qui porte à 28 670 le nombre de salariés du secteur privé. Sur un an, l’évolution est également négative : – 0,6 %, soit – 180 postes. Seul l’emploi industriel augmente légèrement pour le 2e trimestre consécutif : + 0,1 % grâce au dynamisme de l’industrie du meuble. Dans la construction, le recul se poursuit : -0,2 % au cours du trimestre et – 0,6 % sur un an.

Les statistiques de l’URSSAF

Dans le cadre de leur activité de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale, les URSSAF ont pour mission d’assurer le traitement des déclarations employeurs où sont portés les effectifs et les assiettes salariales de l’entreprise, les déclarations préalables à l’embauche.

Ces données statistiques sont publiées chaque trimestre et reflètent l’état du tissu économique local, régional et national. Elles ne sont véritablement significatives que si l’on compare l’évolution sur un an. Toutefois, si les données statistiques sur un trimestre ne sont pas véritablement des indicateurs d’une tendance, elles n’en sont pas moins des signaux d’alerte qu’il faut pouvoir observer.

Source : Urssaf Auvergne Conjoncture « Masse salariale et emploi en Auvergne au 2e trimestre 2014 » – n°4 – parution septembre 2014

emploi auvergne 2014



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !