webleads-tracker

Start-up

Avant-Garde Investment | L’entreprise qui n’a connu que les confinements

Avant-Garde Investment | L’entreprise qui n’a connu que les confinements

Fondée durant le premier confinement, en avril 2020, la société Avant-Garde Investment aborde une industrie où les nouveaux acteurs sont rares : la gestion de fortune. Accompagnant familles et entreprises dans leurs investissements, aucune alternative aux figures historiques (Rotschild, UBS, etc.) n’avait émergé depuis de nombreuses années. De ce fait, l’arrivée de cette nouvelle maison dans le paysage financier français et en pleine période pandémique dénote.


Avant-Garde Investment est une maison indépendante de gestion de fortune. La société, composée de professionnels des marchés financiers et de l’investissement, accompagne familles et entreprises dans la gestion de leurs patrimoines, proposant un service sur-mesure afin de répondre à chacune des ambitions : assurance-vie, OPCVM, actions, produits structurés et trésorerie, private equity, immobilier, fiscalité et succession.

Alors que cette maison fête son premier anniversaire, le patrimoine total de ses clients franchit les 150M EUR. Outre leur cercle historique et le recours à des apporteurs d’affaires, il est intéressant de noter qu’environ 15% de leurs clients ont été sourcés par Twitter, un réseau social où la galaxie Avant-Garde (la société et ses collaborateurs) est suivie par plus de 11 000 abonnés, un moyen de communication inattendu pour une industrie habituellement feutrée et discrète.

Les trois jeunes associés révèlent avoir en moyenne une différence d’âge de 25 ans avec leurs clients chefs d’entreprises, retraités, sportifs de haut niveau ou encore artistes. Ils ont chacun capitalisé sur leur début de carrière réussi (fonds d’investissement, banque privée, etc.) afin de constituer des relations fortes avec les familles qui leur ont fait confiance lors du lancement de la société.

Les barrières à l’entrée sont en effet courantes dans de nombreux domaines mais il est tout de même amusant de constater que la gestion financière – apanage libéral – soit si peu ouverte. Exemples notables, l’impossibilité pour un client de transférer ses assurances-vie (l’enveloppe d’investissement la plus populaire en France) entre assureurs ou encore la lourdeur administrative lors d’un changement de gestion.

Pour qui veut aborder le segment de la gestion de fortune, c’est alors un alliage de compétences difficiles à rassembler pour avoir l’audace de se frotter aux institutions historiques. Cela explique notamment pourquoi la majorité de cabinets s’oriente vers un modèle “gestion de patrimoine”, destiné au grand public, ou Family Office, en agissant en tant que chef d’orchestre des relations d’affaires de leurs clients. 

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !