webleads-tracker

Banque, Assurance, Prévoyance

Avec la Semblada, le Crédit Mutuel Massif Central finance le premier projet d’habitat participatif en Auvergne

Avec la Semblada, le Crédit Mutuel Massif Central finance le premier projet d’habitat participatif en Auvergne

Le Crédit Mutuel Massif Central, banque territoriale coopérative, s’engage pour l’accession à la propriété dans un contexte de forte pression. En finançant la Semblada, premier projet d’habitat participatif en Auvergne, le Crédit Mutuel Massif Central investit dans l’économie du partage et les nouvelles formes de consommation.


Semblada : la solution d’habitat participatif innovante

Les 7 familles qui forment la Semblada (12 adultes et 11 enfants de 1 à 60 ans), lançaient hier soir à l’Espace Renan du Crédit Mutuel Massif Central, la phase finale de leur projet d’habitat participatif. Imaginé au printemps 2011, cet habitat s’élèvera dans le quartier de Tremonteix et comprendra sept logements répartis sur 900 m2 dont 200 m2 d’espaces partagés. Sa conception, prévue pour réduire l’impact environnemental, intègrera des solutions innovantes qui limiteront la consommation d’eau et d’énergie. Confié à un ensemble de professionnels, le chantier vient de débuter et devrait prendre fin en avril 2018.

Le premier projet d’habitat participatif en Auvergne

En finançant le projet dans son intégralité, le Crédit Mutuel Massif Central est devenue la première banque en Auvergne à accompagner un projet d’habitat participatif, confortant ainsi son positionnement de banque coopérative fortement impliquée dans l’économie du partage. Morgan Marzin, directeur général du Crédit Mutuel Massif Central déclare « Le Crédit Mutuel Massif Central est attentif aux nouveaux usages. Impliqué depuis plusieurs années aux côtés des acteurs territoriaux du travail collaboratif ou du financement participatif, c’est dans ce même esprit que nous avons accompagné les familles de la Semblada dans la réalisation du premier habitat participatif en Auvergne ».

Déjà très présent en Allemagne, en Suisse ou dans les pays scandinaves, l’habitat participatif s’inscrit de plus en plus comme une tendance de fond en France. Souvent présentée comme « la troisième voie » du logement, cette nouvelle façon d’accéder à la propriété, plus économique, plus durable et plus qualitative, est vouée à se développer, soutenue par les outils juridiques initiés par la loi ALUR (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) et encouragée par les plans d’urbanisme des collectivités locales.



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !