webleads-tracker

Commerce

Baromètre QBE | Les PME et ETI françaises prêtes pour le confinement

Baromètre QBE | Les PME et ETI françaises prêtes pour le confinement

À l’occasion de son 4ème baromètre de la gestion des risques des PME et ETI françaises, QBE a interrogé les entreprises sur leur gestion de la crise liée au Covid-19 et sur son impact sur leur organisation. Sans surprise, 82% des répondants affirment qu’une telle crise sanitaire n’avait pas été envisagée parmi les risques de leur entreprise. Pourtant, ces derniers mois, près de 90% d’entre-elles ont dû gérer au moins un risque directement lié à cette crise, et en premier lieu des risques financiers et humains.


Particulièrement touchées par la crise économique liée à l’épidémie de Covid-1989% des PME et ETI ont dû affronter au moins un risque, facteur potentiel de déstabilisation pour leur organisation.

Parmi les six catégories de risques mesurés par le baromètre OpinionWayQBE (risques financiers, humains, de marché, règlementaires, risques matériels et immatériels), l’impact se fait sentir en premier lieu sur les aspects financiers. En effet, 70% des répondants ont vu émerger des risques financiers directement liés à la crise. A l’heure ou une grande partie des entreprises ont contracté un PGE afin de protéger leur trésorerie, c’est le risque de crédit qui a le plus augmenté avec + 7% en un an. Plus frappant encore, tous les risques de cette catégorie sont augmentation cette année, laissant présager un début 2021 à fort enjeu pour le tissu économique français.

En seconde position des risques les plus engendrés par la crise, on retrouve le risque humain, et notamment une augmentation de 23% du risque d’arrêt maladie ou de maladie professionnelle, sans aucun doute généré par l’épidémie de Covid-19.

Face à cette crise, et afin de maintenir leur activité, les entreprises ont pris des dispositions essentiellement d’ordre organisationnel. En effet, elles sont 81% à avoir réorganisé leurs locaux, et 70% ont mis en place une nouvelle organisation du travail.

Fortes de cela, les entreprises se montrent optimistes quant à leurs capacités à rebondir. Ainsi, 80% des dirigeants ont estimé être prêts à affronter le nouveau confinement, et, plus étonnant encore, 32% d’entre eux sont même tout à fait sûrs de pouvoir le gérer.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !