webleads-tracker

Commerce

BSA Shop à Saint-Pourçain-sur-Sioule : une franchise animée par la passion du sport

BSA Shop à Saint-Pourçain-sur-Sioule : une franchise animée par la passion du sport
France Mamela, gérant de BSA Shop

A la base, rien ne liait France Mamela à BSA Shop. La découverte et la passion du bodybuilding auront finalement raison de son emplacement à Saint-Pourçain-sur-Sioule, dans l’Allier. Ce commerce de détails d’articles de sport et loisirs lui permet de fournir tout un ensemble de produits pour la construction et le bien-être du corps. Mais la vente n’est pas le seul moyen dont dispose ce jeune gérant âgé de 27 ans.


“Moi et la musculation ça faisait deux. Cela n’était absolument pas évident pour moi à l’origine de débuter dans le bodybuilding. Surtout qu’avant je faisais 50 kg et que maintenant je pèse 80 kg”. C’est avec beaucoup d’humour que France Mamela raconte l’origine de sa passion pour ce sport qu’il pratique depuis 6 ans. Il est vrai que dans son parcours professionnel, rien ne le destinait à BSA Shop. “Je suis passé par un BEP Mécanique Automobile et un passage d’un an dans l’armée”. Alors qu’il devait partir en Bretagne, le changement interviendra avec une rencontre décisive, son ami Pierre-Charles Boché, gérant des salles de sport MAGYM FORM. “Quand je lui ai parlé de mon envie de fonder un magasin de complément alimentaire et de nutrition sportive, il m’a proposé d’être son associé, lui-même voulant créer sa deuxième salle de sport dans la région de Moulins.”

Avant de trouver un emplacement, France Mamela s’est préparé au tournant de sa future carrière. “J’ai fait une formation de magasinier-carriste durant six mois et demi, financée par Pôle Emploi. J’ai terminé deuxième sur trente-deux candidats. A côté de cela, j’ai effectué pas mal de recherches, notamment en discutant avec des pratiquants de musculation, des professionnels qui m’ont beaucoup appris comme Michael Gundill (rédacteur pour des revues comme Iron Man ou Monde du Muscle et du Fitness)”. Pour ce qui est de la création du magasin BSA Shop, si elle n’a été que d’une durée courte de deux mois, elle a malgré tout rencontré des difficultés. “J’ai franchement été déçu par ma banque qui a refusé ma demande de crédit en justifiant que je n’avais aucune connaissance en vente. Une décision qui fut dure à encaisser moralement. C’est grâce à mon franchiseur, Sébastien Alavoine, que j’ai finalement rencontré La Société Générale. Au terme d’un entretien d’une heure avec la directrice, on a pu se mettre d’accord”.

Finalement, France Mamela a pu fonder son magasin BSA Shop le 2 janvier 2014 à côté de la salle de sport MAGYM FORM. A partir de là, il peut mettre à profit la formation, les connaissances et les expériences qu’il a pu accumuler. “Je commercialise tout ce qui est protéines et autres compléments. Des produits naturels à base de lait, de végétal ou encore de bœuf.”. Un sujet sensible car le vendeur connaît l’image négative que les protéines peuvent avoir dans certains médias. “L’origine et l’utilisation des protéines sont totalement dénaturées. On parle même de dopage. Une comparaison qui n’a absolument pas lieu d’être quand vous connaissez la composition des produits.” Les vêtements sont aussi à la disposition des clients avec des marques comme Bulders ou Better bodies. T-shirts, sweats, débardeurs, shorts, rien ne manque selon France Mamela.

Un esprit sain dans un corps sain. Un dicton classique et vieux comme le monde mais qui a toujours du sens pour moi

Cependant la vente n’est pas le seul argument du magasin. L’accompagnement de la clientèle et l’entretien de sa passion sont des points importants. “La tranche d’âge va de 16 à 70 ans. La plupart sont des jeunes qui cherchent à maigrir ou à prendre du gabarit”. C’est pour cela qu’il propose du coaching par Internet, donnant ainsi des conseils pour s’entraîner, pour bien manger ou mincir. “Un esprit sain dans un corps sain. Un dicton classique et vieux comme le monde mais qui a toujours du sens pour moi”. Un état d’esprit qui forge la qualité de ses services, lui permettant ainsi d’avoir des clients importants comme le catcheur professionnel Johnny Lacoux qui habite la région de Montluçon. A côté, France Mamela défend la marque dans d’autres activités. “J’ai participé cette année avec mon franchiseur au salon du bodybluiding et fitness à Paris pour présenter tous les produits de la gamme ou les athlètes qu’on sponsorise. Des dédicaces aussi sont proposées avec Joseph Doutau, participant à l’émission “Incroyable talent” l’année dernière ou encore Claudia Leher, Miss Bodybuilding”.

Le sponsoring, une activité que France Mamela connaît bien puisqu’il encadre lui-même une athlète, Natacha Bonnal, âgée de 27 ans. “Je la connaissais un petit peu avant l’ouverture du magasin et je lui avais dit que si un jour j’avais un magasin, je la sponsoriserais. De ce fait, avec la création du magasin, j’ai décidé de la rappeler et elle a accepté tout de suite. Je lui offre des vêtements avec son nom, prénom et l’enseigne de la boutique dessus. De plus, je fournis la gratuité des compléments protéinaires assurant également une vraie complémentarité avec son équipe d’entraînement. Cette année, elle a fini troisième de la final IFBB catégorie Miss Bikini”.

Pour quelqu’un qui était censé n’avoir aucune connaissance en vente, France Mamela aura réussi un sacré démenti. Autant dans le chiffre d’affaires du magasin que dans la relation avec les clients. “Depuis le début, il y a une remonté progressive des chiffres mensuels, affichant un résultat globalement positif.” C’est la qualité et même l’innovation qui sont le moteur de sa motivation. “L’avantage d’avoir choisi BSA Shop c’est que la franchise arrive à se procurer les nouveautés qui viennent d’autres pays, notamment des Etats-Unis. Ce que les autres n’ont pas, nous l’avons. Dernièrement, nous pouvons citer les chips hyperprotéinées ou les sauces salades zéro calorie”. Si ce jeune dirigeant n’a pas l’intention d’embaucher pour l’instant, il n’en reste pas moins ambitieux. “Parmi les projets, j’ai le souhait d’ouvrir un deuxième magasin et toujours en relation avec mon collègue de MAGYM FORM.” Une phrase qui résume bien le parcours de France Mamela : travailler dans la passion mais aussi dans le partage.

Adrien Doussot



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !